Une école qui n’a jamais cessé d’évoluer

L'école d'autrefois

Redoublement, punitions, devoirs mal vus....L'école de nos grand-parents était très différente de celle que nous connaissons aujourd'hui. Elle se voulait plus sévère, non collective, exclusive des élèves n'arrivant pas à suivre. Le professeur avait la place centrale et dispensait des cours magistraux. La relation avec les parents était plutôt bonne ; les mots clés de l'éducation à l'école ou à la maison étaient "discipline" et "rigueur". Mai 1968 marque une rupture avec le conformisme ambiant, ainsi, la révolution est présente aussi bien dans la société que sur les bancs de l’École....  

Les pédagogies alternatives, une solution ?

L'arrivée de ce nouvel élan marque l’émergence d'autres pédagogies qui sont cette fois centrées sur l'enfant et son bien-être. [caption id="attachment_1956" align="alignleft" width="300"] Source : thefamouspeople.com[/caption]   Des pédagogies méconnues du grand public font alors leur apparition. Maria Montessori, médecin et pédagogue, tentait pourtant dès le début du 20 ème siècle de se faire une place dans le monde de l'éducation. Elle se consacra à l'éducation des enfants "retardés mentaux" avant d'étendre sa pédagogie aux autres enfants et fonda son école à Rome en 1907. Sa devise : "Aide-moi à faire seul". Cette pédagogie est fondée sur la volonté d'aider l'enfant à se construire et à développer son autonomie à partir de l'observation de ses rythmes de développement. La méthode Montessori met à profit ces périodes pour aider le jeune enfant à découvrir par lui même des connaissances et des expériences nouvelles en utilisant tous ces sens.   [caption id="attachment_1959" align="alignleft" width="222"] Source : babello.com[/caption] En 1964 une certaine école dites "école Freinet" est reconnue officiellement comme "école expérimentale". Celle-ci est basée sur les travaux du pédagogue Célestin Freinet qui ancre sa réflexion sur le respect des rythmes et des centres d’intérêts de l’enfant.Pour lui, le savoir et l'apprentissage doivent s'encrer dans le vécu et la vie de l'enfant pour avoir un sens et pour être compris et retenu par lui. Tous les modèles de pédagogies alternatives ont emprunté à la pédagogie de Freinet. Et même si la mise en œuvre de cette pédagogie à conduit certaines écoles à explorer d'autres voies que certains ont qualifié de dérives, elle n'en reste pas moins d'actualité.           [caption id="attachment_1988" align="alignright" width="300"] Source : timetoast.com[/caption] Jean Piaget est né en Suisse en 1896. Sa pédagogie est basée sur ses travaux sur les stades de développement de l'intelligence chez les enfants. Piaget souhaite que les enfants apprennent par l’expérience autour d' activités diverses et concrètes.

Piaget a identifié 4 stades caractérisant la construction de l'intelligence :

    -Le stade sensori-moteur : de la naissance à 2 ans, l'enfant acquiert la maîtrise de sa motricité la connaissance des objets physiques
    -Le stade puéril : de 3 à 7 ans, caractérisé par l'égocentrisme
    -Le stade opérationnel concret : de 7 à 12 ans, l'enfant découvre la conceptualisation abstraite (calcul)
    -Le stade opérationnel formel : de 12 à 15 ans, l'enfant acquiert le raisonnement logique systématique.
Les travaux de Piaget ont très largement influencé l'éducation, même si ses théories sont actuellement remises en cause par les découvertes et évolutions de la psychologie.  

Les TICE au service de la dyslexie à l’école

NOUS VOUS INVITONS CHALEUREUSEMENT A VENIR NOUS RENCONTRER EN CE VENDREDI 28 AVRIL POUR ECHANGER SUR LES OUTILS TICE AU SERVICE DES ELEVES DYSLEXIQUES !! la-dyslexie_article_full
Source image: http://www.gezondheid.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=9562
En France, selon l'Inserm il y aurait entre 3 et 5% d'enfants en âge scolaire atteints de dyslexie. Cela représenterait environ 1 enfant par classe. La dyslexie est un trouble de l'apprentissage. Plus précisément c'est un dysfonctionnement cognitif, reconnu comme handicap. Il s'agit de la difficulté à déchiffrer des mots: inversion et confusion de lettres, rendant l'apprentissage et la lecture difficile. C'est un problème de santé publique.

Dyscalculie et TICE

Bien que moins connue que la dyslexie, la dyscalculie représente un des troubles de l’apprentissage qui perturbent les progrès scolaires. Heureusement, la dyscalculie n'est pas une fatalité, il existe des moyens de compensation dont les TICE font partie. Dans quelle mesure les TICE constituent-ils un moyen de remédiation pour la dyscalculie ?
  1. Les dys et les tice (définition, législation, inclusion...)
  2. La dyscalculie
  3. Les tice pour aider les élèves dyscalculiques
  4. Et dans la pratique ?

Les réseaux sociaux à l’école


VENEZ NOUS RENCONTRER CE VENDREDI 28 AVRIL POUR DÉCOUVRIR NOS RECHERCHES ET POUR TROUVER RÉPONSES A VOS QUESTIONS !!! Petit buffet offert par l'équipe ! On compte sur vous et sur votre présence ce vendredi à partir de 14h00 !!! Et consultez notre Prézi sur: https://prezi.com/ekobb5byfe4m/utiliser-les-reseaux-sociaux-en-classe/ Introduction: Les réseaux sociaux sont de plus en plus envahissant surtout Facebook ou Twitter, dans notre espace privé et public. En France, en 2013, selon Médiamétrie[1], près de 80% des personnes étaient inscrites sur un réseau social. Une étude de la Commission Européenne a montré en 2010 que 38% des 9-12 ans avaient un compte Facebook, pourtant interdit aux moins de 13 ans. Selon Katrin Acou-Bouaziz et Alexandre ACOU, auteurs du livre Internet à l’école, lancez-vous !, apprendre aux enfants à utiliser les réseaux sociaux constitue une étape cruciale dans leur responsabilisation face au numérique et que l’école doit les sensibiliser le plus tôt possible car la nouvelle génération est de plus en plus tôt devant les écrans. Néanmoins, cette réalité pose débat. Mais d’après Katrin Acou-Bouaziz et Alexandre ACOU, les réseaux sociaux permettent de donner du sens aux productions des élèves car ces productions sont rendues publiques donc l’élève a envie de bien faire. Question : Les écoles sont-elles autorisées à utiliser les réseaux sociaux en classe ? Plan : Les programmes et la législation sur cet emploi, les différents types des réseaux sociaux ainsi que leurs usages en classe et enfin les différents enjeux des réseaux en classe. [1] Une société anonyme spécialisée dans la mesure d'audience et les études marketing des médias audiovisuels et interactifs en France. "Un des intérêts majeurs de travailler avec Internet en classe est la possibilité d'utiliser des outils collaboratifs comme les blogs ou les réseaux sociaux. Tout d'abord parce qu'ils "donnent du sens" aux apprentissages en rendant publiques les productions d'élèves et donc en les soumettant au regard d'autrui. Résultat, l'envie de lire et d'écrire suit naturellement. Ensuite, parce que ces outils collaboratifs s'avèrent les grands gagnants de la révolution du web". Source : « Internet à l’école, lancez-vous ! » Katrin Acou-Bouaziz et Alexandre Acou, Éditions Retz (janvier 2015) http://www.editions-retz.com/pedagogie/domaines-transversaux/internet-a-l-ecole-lancez-vous-9782725633183.html   I- Ce que disent les nouveaux programmes et la législation (droit à l'image, droit d'auteur, droit à la voix) On ne retrouve rien de particulier dans les instructions officielles qui empêcherait d’utiliser les réseaux sociaux en classe. Les programmes ne parlant quasiment pas des réseaux sociaux, ils peuvent donc être exploités par les enseignants. De plus, certaines mesures garantissent un usage responsable tel que le droit à l’image dans les écoles. Les réseaux sociaux, même s’il n’existe aucune interdiction en classe, soulèvent tout de même des questions telles que :
  • Peut-on tout dire sur son compte ?
  • Que valent les conditions générales proposées par les réseaux sociaux ?
  • Quelles précautions faut-il prendre en cas d’utilisation des réseaux sociaux à des fins pédagogiques dans le cadre scolaire ?
Le principe : Toute personne a un droit absolu sur une image. Ainsi toute diffusion d’une photo, d’une vidéo dans lequel une personne est reconnaissable doit donner son autorisation de publication. Internet a grandement facilité la publication d’images et de vidéos. Il n’est donc pas rare qu’une personne publie une image d’elle et ses amis sans demander l’autorisation. Cependant, l’image d’une personne est protégée juridiquement car « Chacun a le droit au respect de sa vie privée y compris au respect de son image » selon l’article 9 du Code Civil.   II- Typologie des réseaux sociaux (genres) et usages Facebook : Chaque internaute a la possibilité de créer son profil limité à un réseau d’amis (personnes proches ou inconnues) qu’il a acceptées. Il permet de partager : statut, photos, liens et vidéos. Il est aussi utilisé par les entreprises, les artistes pour leur promotion grâce aux pages fans accessibles à tous. Leader dans le monde. Twitter : outil de microblogging qui permet d’envoyer des messages appelés « tweets » aux internautes qui suivent chaque compte. Ce sont les « followers » soit les abonnés. Il permet de suivre l’actualité de l’entourage ou même de personnalité ainsi que d’échanger des avis et des « commentaires ». MySpace : espace web personnalisé. Possibilité de présenter des informations personnelles et de faire un blog. Ce réseau est notamment connu grâce aux nombreux groupes musicaux qui ont pris possession de cet espace, sa popularité a baissée ces dernières années. D’autres moins connus : Beboomer : pour les plus de 45 ans. Cafemom : pour les mamans. Kaboose : plus accès pour la famille. YouTube & Dailymotion : moins sociaux mais permettent de mettre en ligne et partager des vidéos. On peut y trouver tous types de vidéos politiques, d’humour, de sport, de musique, de cinéma, d’art… il propose également la possibilité de laisser un commentaire sous la vidéo. FlickR : site de partage de photos (amateurs ou professionnelles) gratuit mais où le nombre de téléchargement est limité. Il a été fondé en 2004. LinkedIn: c’est un réseau professionnel, il permet de publier et partager son CV. Viadeo: il permet d’établir des contacts professionnels, vous faire connaître… en publiant son CV. Il propose également des offres d’emploi.. Ziki : il a pour but d’aider les entreprises à trouver le meilleur prestataire de service pour la réalisation d’un projet. InterFrench : réseau francophone mondial pour les projets à l’étranger. Piwie : le premier chat business. Et il en existe plein d'autres encore ! Les réseaux sociaux s’imposant de plus en plus dans nos foyers, la question de l’utilisation des réseaux en classe s’impose donc. Est-ce une critique négative en disant que c’est un effet de mode ou bien peut-on voir un nouveau support d’apprentissage qui entre dans les pratiques pédagogiques et éducatives ? Nous avons choisi de travailler plus en profondeur sur le réseau social Twitter. Twitter est un outil d’apprentissage et de communication. Son utilisation peut servir dans diverses matières telles que les mathématiques, l’éducation civique et morale, le français et évidemment le numérique. Le but étant de délivrer aux élèves une éducation aux médias et à Internet en développant les compétences du numérique et en veillant à adopter un usage responsable. En ECM, on peut aborder avec eux le droit à l’image, la gestion et le respect de la vie privée…   III- Les différents enjeux des réseaux sociaux en classe "Les écoles bouillonnent d'initiatives que les classes retrouvent sur Internet. Les échanges d'expériences et d'activités pédagogiques entre instit' ont lieu sur les réseaux (surtout Twitter) et les blogs de façon horizontale. Il faut espérer que cette "résistance" fera changer le sommet de la pyramide avec le temps" nous dit Jean-Roch Masson, professeur des écoles dans une classe de CP à Dunkerque (devenu une référence dans le domaine). Il existe près de 200 twittclasses dans l'hexagone des classes référencées sur le site twittclasses.fr. Le plus surprenant est que la transmission de savoirs commence réellement à fonctionner entre collègues d'une même école, mais qu'en général cela fonctionne surtout entre professeurs des écoles de régions différentes. Les équipes pédagogiques ont mis en œuvre le numérique sous 4 repères :
  • Intégrer le numérique en équipe et initier aux premières règles du numérique éducatif
  • Utiliser le numérique avec les élèves en développant des usages collectifs et en les responsabilisant à l’usage des médias numériques
  • Utiliser le numérique avec les élèves en travaillant de façon interactive et collaborative
  • Enseigner aux élèves à apprendre avec le numérique dans une démarche active, productive et citoyenne.
Ces quatre repères rentrent dans cinq champs d’action qui sont :
  • Comprendre et intégrer les enjeux de la littératie numérique
  • Connaître et utiliser les ressources
  • Utiliser les espaces de travail
  • Organiser le travail pédagogique
  • S’engager dans une dynamique collective
Echanger, communiquer et produire sont les principaux enjeux des réseaux sociaux à l’école.   Conclusion: Les réseaux sociaux prennent une grande place dans la vie quotidienne des citoyens de tous âges. Ceux-ci possèdent de nombreux avantages, notamment sur le plan social, scolaire et professionnel. Dans le domaine scolaire, ils ont des impacts favorables tels que échanger des informations, discuter de différents travaux, aider les élèves timides à s’intégrer, communiquer de façon plus originale avec les élèves mais également les parents et permettre de rendre les apprentissages un peu plus « amusants ». Cependant, il existe également des dangers tels que le cyber-harcèlement et la cyberdépendance. Néanmoins, des cours sont mis en place, comme l’Education aux Médias et à l’Information, pour enseigner le numérique aux élèves et les prévenir contre les différents dangers d’Internet et ce qu’il faut faire pour se protéger. Pour de plus amples informations, veuillez cliquer sur le lien suivant et regarder la section 21 du bac à sable pour connaître les supports utilisés: http://moodle.espe-bretagne.fr/course/view.php?id=373  

Difficultés dans l’apprentissage de la lecture en cycle 2 : comment y remédier par le numérique ?

La difficulté scolaire, notamment en lecture, peut toucher n'importe quel élève au cours de son cursus.

Le cycle 2 est essentiel dans la construction des compétences des futurs lecteurs. ll est donc important de tout mettre en œuvre pour remédier au plus vite aux lacunes littéraires.

L'utilisation du numérique peut alors apparaître comme une aide à l'apprentissage de la lecture pour les élèves qui rencontrent des difficultés. La loi de de Refondation 2013 vise à faire entrer L’École dans l'ère du numérique.

Nous nous intéresserons dans un premier temps à la place du numérique et l'entrée en lecture dans les programmes de cycle 2. Puis nous présenterons les intérêts du numérique dans la remédiation de la difficulté en lecture ainsi que deux logiciels (un porté sur le décodage et l'autre sur la compréhension). Le point sera également fait sur les limites de cette méthode.

Comment le numérique peut-il venir en aide aux enfants dyslexiques ?

Aujourd'hui de nouvelles techniques d'apprentissage basées sur le numérique émergent pour aider les élèves dyslexiques. Il s'agit de faciliter le quotidien de ces élèves qui peuvent rencontrer des difficultés à l'école.

source image: http://psychologie.savoir.fr/test-dyslexie/

Sujet: Le numérique au service de la dyslexie à l'école

* Les instructions officielles/BO/Programmes que disent-ils ? loi de refondation de l'école numérique

* La dyslexie (définition, conséquences) les différentes dys- * Prise en charge des différents protocoles (CLIS, ULIS, CAPSAIS)--> inclusion * Ressources à disposition: techniques (matériels, logiciels) et humaines (AVS) * Entretiens/Reportages/Témoignages

La classe inversée, une révolution ?

Notre réflexion s'est construite à travers différentes lectures, témoignages et articles autour de la classe inversée. Nous avons construit notre travail autour de la problématique suivante : En quoi la classe inversée numérique est-elle bénéfique aux apprentissages ? Notre dossier s'articule autour du plan suivant Introduction
  • Contexte (loi, environnement social et culturel) :la place prépondérante du numérique dans la société
Plan
  1. La classe inversée, c'est quoi ?
  2. Un nouveau rapport à la connaissance
  3. Avantages et inconvénients de la classe inversée
Conclusion
  • Ouverture