La relation école-famille : quels défis ?

Comment améliorer la relation école-famille au sein de l’école ? Quelles solutions concrètes  pour éviter cette situation-là ?

La réponse en FAQ !

Source : François Laugier

  • Quels sont les préjugés les plus récurrents du côté des parents?

Les préjugés sont  nombreux et portent principalement sur deux axes : les jugements qu’ils portent sur l’enseignant et les jugements qu’ils pensent que l’enseignant porte sur eux. 

  1. L’enseignant est jugé en tant que professionnel et en tant que personne sur :  le contenu de ses enseignements, la pédagogie qu’il applique en classe, sa façon de faire, sa posture, sa légitimité, son autorité ou sur la personnalité qu’il dégage.
  2. Les parents se sentent jugés sur leur rôle de parents, leur éducation, leur niveau scolaire, social, culturel ou leurs capacités à accompagner correctement la scolarité de leur enfant. 
  • Quels sont les préjugés les plus récurrents du côté de l’enseignant ?

De l’autre côté, les préjugés existent aussi et se découpent en deux axes principaux, sur le même modèle que ceux des parents : les jugements qu’il porte sur les parents et les jugements qu’ils pensent que les parents portent sur lui. 

  1. L’enseignant porte un regard négatif sur le rôle du parent, critiquant l’éducation donnée dans la famille, la défaillance parentale, le manque d’intérêt porté à l’enfant et à l’école ou les difficultés sociales.
  2. L’enseignant se sent jugé en tant que professionnel sur : ses pratiques professionnelles dans leur globalité, il pense que les parents ne le considère pas comme légitime ou ne se sent pas respecter.
  • Quels rôles pour les parents ? 

Depuis la Loi Haby de 1975, les parents sont intégrés dans la communauté éducative auprès des personnels de l’Education nationale et des élèves. Leur mission auprès de leur enfant scolarisé est très importante. Elle consiste à encourager leur enfant, le soutenir en s’impliquant dans leur suivi scolaire, entre autres, lors des devoirs. Les parents devraient également dépasser leurs préjugés ainsi que leurs peurs vis-à-vis de l’institution, et assumer leur rôle de parents en s’impliquant dans la vie de l’école, ce qui donnera à toute la famille un sentiment d’appartenance et de cohésion avec l’école.

  • Quelles aides leur sont apportées?

Pour contribuer à la réussite éducative des enfants, de nombreux outils ou dispositifs sont mis en œuvre pour renforcer les liens entre les différents acteurs du système éducatif :

  • Les réunions ou rencontres parents/professeurs dans l’école permettent de répondre aux interrogations et aux inquiétudes des uns et des autres.
  • Le site mallette des parents permet de trouver des conseils, des ressources et des outils pour mieux comprendre les enjeux de l’école.
  • Le dispositif CLAS (Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité), créé en 2000, propose un appui aux enfants et favorise l’implication des parents.
  • Le dispositif OEPRE (Ouvrir l’École aux Parents Pour la Réussite des Enfants), propose des ateliers aux parents étrangers allophones afin de pouvoir accompagner la scolarité de leur enfant.
  • Quels rôles pour les enseignants ? 

L’enseignant est un référent important pour l’enfant. Il est garant du cadre et des règles dans sa classe, il doit donner confiance à l’enfant dans ses apprentissages et forger un sentiment commun d’appartenance, sans nier la diversité des identités de chacun au sein de la classe. En parallèle, il doit instaurer une confiance avec les parents d’élèves, mettre en place un dialogue régulier avec ces derniers, leur donner confiance et les conseiller.  

  • Quelles difficultés peuvent être rencontrées entre l’école et la famille ? 

Le manque de communication entre parents et enseignants peut très vite être source de litiges et mener à des incompréhensions. Il est d’autant plus difficile de garder le contact dans ce contexte particulier qui empêche toutes formes de réunions. 

Les préjugés des deux partis (voir questions 1 et 2) peuvent également entraver la réussite scolaire des enfants. Il est important de trouver des solutions et de tout mettre en œuvre pour entretenir une bonne relation parents-élèves.

  • Quelles solutions pour une bonne intégration des parents à l’école ? 

Pour une bonne intégration des parents à l’école, il existe de nombreuses solutions qui peuvent être adaptées à chaque cas. Par exemple, instaurer une meilleure représentation des parents d’élèves est primordiale, les intégrer lors des événements de l’école peut également permettre de les faire se sentir plus intégrés. Il est important de leur faire comprendre qu’ils sont légitimes au sein de l’école et qu’ils font partie intégrante de la communauté éducative, comme l’indique le Code de l’éducation

  • Quelles solutions pour une bonne entente entre parents et enseignants ? 

 Pour une bonne entente entre parents et enseignants, il faut déterminer le rôle de chacun et s’assurer de le respecter afin que personne ne prenne la place de personne. En effet, chacun peut penser qu’il est le mieux placé pour s’occuper de l’enfant, c’est le cas car chacun l’est dans son domaine. Un parent ne devrait pas essayer de prendre la place d’un enseignant et inversement. Il est très important et même primordial de cadrer le rôle de chacun. La définition et le respect de ces rôles est possible uniquement lorsqu’un un lien de confiance est établie.

  • Comment établir un lien de confiance entre parents et enseignants ? 

La communication et le dialogue sont essentiels pour établir ce lien de confiance entre parents et enseignants. Le dispositif “Ouvrir l’École aux Parents pour la Réussite des Enfants” instauré en 2008, propose des formations aux parents d’élèves étrangers dans le but de faciliter l’accompagnement et la scolarité de leurs enfants. Il permet notamment l’acquisition des fondamentaux de français (comprendre, parler, écrire) ; la connaissance des valeurs de la République et la compréhension du fonctionnement et des attentes de l’école vis-à-vis des élèves et des parents. 

  • Qu’est-ce que la co-éducation ?

La coéducation peut se résumer comme étant : une forme d’éducation collective qui prend en compte la situation d’apprentissage dans son ensemble et qui met l’accent sur le rôle de ceux qui entourent un enfant dans le processus éducatif. (Extrait du lexique universcience.fr). 

De plus, le Code de l’éducation [article L 111-2, Loi du 8 juillet 2013] affirme la place primordiale de la famille aux côtés de l’enseignant dans la scolarisation de l’enfant : “La formation scolaire favorise l’épanouissement de l’enfant, lui permet d’acquérir une culture, le prépare à la vie professionnelle et à l’exercice de ses responsabilités d’homme et de citoyen. Elle constitue la base de l’éducation permanente. Les familles sont associées à l’accomplissement de ces missions.” 

  • Quels bénéfices ?

Les bénéfices sont nombreux car l’investissement des parents au sein des projets d’école donne envie à l’enfant de s’investir dans leur travail, d’aller à l’école et d’apprendre ! 

  • Des pistes pour instaurer un climat serein ?
  1. Etablir un respect et un soutien réciproque de l’autorité de chacun
  2. Prendre conscience que l’instruction et l’éducation sont indissociables
  3. D-I-A-L-O-G-U-E-R !

Quelques chiffres révélateurs :

  • 40% des directeurs d’école déclarent avoir été harcelés par des parents lors de l’année scolaire 2012-2013 
  • 27% disent avoir été menacés
  • 23% avoir été insultés, au moins une fois.
  • 56% d’entre eux affirment avoir connu des différends avec des parents. Il y a bien une tension dans la relation éducative avec les parents d’élèves qu’il serait vain d’ignorer.

Source : Chemouny B., Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves. Retz, 2014, professeurs des écoles.

  • Que retenir ?

Les relations entre parents et enseignants peuvent être très complexes. En effet, il existe des points de tensions récurrents. L’enseignant prend en compte l’intérêt général de la classe alors que les parents sont soucieux de l’intérêt particulier de leur enfant. Des malentendus émergent parfois de ces tensions : les préjugés, la peur du jugement, la méfiance, les difficultés de communication ou encore le manque de confiance par exemple. Le dialogue peut facilement être entravé alors qu’il est indispensable pour la réussite éducative des enfants. Il est important de mettre de côté ses différends pour trouver des solutions. Parents et enseignants doivent travailler ensemble, se soutenir et établir des liens de confiance dans l’intérêt de l’élève : c’est tout l’enjeu de la co-éducation !

Nos sources : 

  • Humbeeck B., Parents, enseignants…Éduquer ensemble. DeBoeck-Vanin, 2018, Outils pour enseigner.
  • Auduc J-L., Famille-école. Construire une confiance réciproque. Éditions Canopé, 2016, Éclairer.
  • Hurtig-Delattre C., La coéducation à l’école, c’est possible ! Chroniques sociales, 2016, savoir communiquer.
  • Chemouny B., Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves. Retz, 2014, professeurs des écoles.

Elisa.LePen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.