Le PEAC, rempart contre les inégalités culturelles ?

Kesako ?

Le PEAC (Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle) est l’un des trois parcours éducatifs mis en place tout au long du parcours scolaire de l’élève. Il est rendu obligatoire par la Loi d’Orientation et de Programmation pour la Refondation de l’école de la République du 8 Juillet 2013.

Sa volonté ?

Il a pour ambition de favoriser l’égal accès de tous les élèves du territoire national à l’art et à sa culture à travers l’acquisition d’une culture artistique personnelle.

Qui est concerné ?

Le PEAC implique tout d’abord tous les élèves du primaire et du secondaire pour qu’ils puissent avoir accès à une culture commune. Il y a également les enseignants qui mettent en place des projets, des activités pour leurs élèves, et ainsi aller dans le sens du PEAC. Par ailleurs, une place importante est accordée aux partenaires : ils viennent enrichir les apports et permettent de diversifier l’offre.

Pourquoi des inégalités culturelles ?

D’une part, les inégalités culturelles sont corrélées avec l’origine sociale : en fonction de son origine, la culture et l’accès à la culture diffèrent. D’autre part, du point de vue scolaire, elles dépendent de plusieurs facteurs : le budget alloué, l’offre disponible, les choix pédagogiques.

Comment le PEAC essaye-t-il d’y remédier ?

Afin de remédier à ces inégalités, ce parcours amène dans un premier temps des connaissances : des repères, du vocabulaire spécifique. Plus globalement, il tend à développer l’esprit critique et des outils d’analyse, de jugement. De plus, il invite à la pratique, et ce dans les différents domaines de l’art et de la culture. Enfin, peut-être l’élément le plus important, il permet d’organiser des rencontres avec des artistes, des intervenants, des œuvres, des lieux…

De par son but, qu’offre le PEAC aux élèves ?

Le PEAC permet aux élèves qui n’avaient pas accès à la culture (manque de moyens, d’opportunités) d’en avoir accès. Aussi, chaque élève peut à la fois partager sa culture et découvrir de nouvelles cultures. En plus de développer des compétences et savoirs artistiques et culturelles, cette éducation implique la tolérance, la diversité. De plus, il conduit à des activités variées, propose une multitude de supports et suppose originalité, sous plusieurs angles.

Néanmoins, en quoi combattre les inégalités est difficile ?

La démocratisation culturelle par le biais de l’école présente des limites : il est possible qu’elle n’est lieue que dans le cadre scolaire et que finalement, une fois hors l’école, les élèves soient maintenus / se maintiennent dans leur propre culture. De plus, plutôt que d’ouvrir les élèves à d’autres cultures, ne serait-ce pas un parcours vers le conformisme, où une seule culture serait développée ?

Et concrètement, ça donne quoi ?


Ex M1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.