Dispositifs d’aide pour les élèves dyslexiques

Max, 10 ans, est en CM1 dans la classe de Jacqueline. Diagnostiqué dyslexique depuis deux ans, son enseignante a su trouver de multiples astuces pour l’aider. De manière générale, Jacqueline favorise chaque réussite de Max. Elle l’encourage toujours et ne s’arrête pas à ses erreurs. La dyslexie se fait remarquer dans deux grands domaines transversaux à tous les apprentissages : l’écriture et la lecture. L’enseignante nous a donc donné tous ses petits trucs et astuces qui ont fonctionné avec Max.

 

La lecture est une compétence transversale essentielle puisqu’elle permet l’acquisition des connaissances : apprendre les leçons, lire une consigne afin de réaliser un exercice, etc. C’est pourquoi Jacqueline s’est rapidement mise à la recherche d’astuces afin que Max ne prenne pas de retard par rapport aux autres élèves de la classe. Elle a alors lu énormément d’articles et a trouvé quelques remèdes relativement simples à appliquer. En voici quelques-uns : accorder un tiers-temps lors des évaluations, ne pas solliciter l’enfant pour lire un texte non-connu à voix haute devant la classe, lui lire les énoncés ou le faire lire par un autre élève afin que la difficulté ne réside pas dans la compréhension de la consigne mais bel et bien dans l’exercice lui-même.

Au fil de ses lectures, Jacqueline a aussi réalisé que chaque dyslexique avait des besoins différents. En effet, il n’y a pas de méthode unique adaptée à toutes les personnes atteintes de ce trouble, c’est à chacun de découvrir ce qui l’aide au mieux. Pour cela, Jacqueline a profité d’une séance d’APC pour présenter à Max différents textes écrits avec des polices, couleurs, tailles et interlignes différents. L’heure a été fastidieuse mais a permis à l’enseignante de trouver la mise en page facilitant la lecture pour son élève. Ainsi, Max arrive plus facilement à lire avec la police Tahoma en gras de taille 16 avec un espace entre chaque lettre et 4 entre chaque mot et avec les signes de ponctuation en rouge vif. Cependant, Jacqueline sait que tous les textes ne seront pas toujours adaptés de la sorte afin que Max puisse les lire, elle tente donc de réduire cette adaptation de façon légère et graduelle.

 

Pour son avenir, il est essentiel que Max sache écrire. Jacqueline a donc mis en place quelques astuces afin de maintenir l’acte graphique tout en diminuant au maximum la difficulté que cela lui cause. Jacqueline appuie bien sur le fait que le but est d’aider l’élève en lui simplifiant la tâche mais de ne pas toujours tout faire à sa place. Ainsi, l’enseignante réalise des traces écrites à trous afin que Max puisse écrire les mots importants et développer son écriture et son vocabulaire. Savoir copier n’est pas l’objectif principal, la finalité est la production d’écrit. De plus, lorsque Max produit des écrits, Jacqueline ne sanctionne jamais les erreurs d’orthographe, elle porte son attention uniquement sur la syntaxe et le sens de la phrase. Ce qui importe, c’est le sens de ce qu’a voulu écrire l’élève et non pas la forme des mots.

En revanche, afin de ne pas trop le fatiguer, Max dispose d’un ordinateur. Cela permet à l’enseignante de lui communiquer certains documents et traces écrites dans la mise en page qui lui est adaptée. C’est aussi très avantageux pour l’écriture car cela permet à Max de ne pas trop s’épuiser avec l’acte graphique et la relecture puisque c’est écrit selon ses préférences visuelles indiquées plus haut.

Cependant, même si Jacqueline ne s’attarde pas sur les erreurs lors des productions écrites, elle est très attentive à tous les moments où l’écriture est nécessaire et doit être sans erreur comme dans la tenue de l’agenda par exemple. Ainsi, elle vérifie que les devoirs sont bien écrits. Si elle ne peut pas laisser assez de temps à Max pour copier les devoirs, elle le fait ou demande à un camarade de l’aider.

 

    Pour conclure, Jacqueline nous indique qu’il est important d’utiliser l’écrit mais qu’il ne faut pas en abuser afin de ne pas dégoûter l’enfant de l’école. Elle conseille donc de privilégier l’oral lorsque cela est possible.

Ex M1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.