L’élève allophone à l’école élémentaire : une inclusion réussie?

L’article L111-1 issu du code de l’éducation rend obligatoire l’instruction de tout élèves présents sur le territoire Français. Au vu du phénomène massif d’immigration dans notre société actuelle, l’école se doit d’accueillir les enfants nouvellement arrivés, aussi appelé élèves allophones, en leur offrant un enseignement favorisant leur inclusion. C’est pourquoi, nous nous sommes intéressé à ces élèves à profil particulier, nous permettant ainsi d’enrichir nos connaissances sur ce sujet.

 

Les élèves allophones : qui sont ils ?

Parmi les élèves allophones plusieurs profils se dessinent. D’un côté, nous avons les enfants d’origine étrangère qui ne maitrisent pas ou peu la langue française. Ils apparaissent dans les textes sous le sigle EANA, les élèves allophones nouvellement arrivés. Ces derniers ont pu être déjà scolarisés ou non sur le territoire français. De l’autre côté, les enfants issus des familles du voyage. Ceux-ci connaissent une scolarisation souvent mouvementée, et présentent donc des lacunes en matière d’apprentissage de la langue.

 

Les élèves allophones à l’école

Comme le mentionne les articles L111-2 et Article L131-1 du code de l’éducation, l’instruction est obligatoire pour tout enfants présents sur le territoire Français. Il est donc obligatoire pour les écoles d’accueillir les élèves nouvellement arrivés et de mettre en place les conditions favorables à leurs intégrations. L’élève allophone doit nécessairement être inscrit dans une classe « ordinaire » au plus près de sa catégorie d’âge et en fonction de ses acquis préalables. L’inclusion d’un élève est précédé d’un entretien avec la famille afin d’informer les parents sur le fonctionnement de l’école mais aussi de recueillir toutes les informations sur la situation familiale de l’élève, ses compétences linguistiques ainsi que sa scolarisation antérieure.

Dispositif spécifique : Lors d’une entrée en maternelle, l’élève est observé au sein de la classe lors des activités afin de connaître ses besoins spécifiques.

A contrario, lors d’une entrée en élémentaire, l’élève doit effectuer une évaluation diagnostique réalisé dans sa langue maternelle afin de cerner ses acquis et scolaires et ses besoins spécifiques. Cette évaluation permet de mettre en évidence les acquis de l’élève à l’écrit dans sa première langue, les compétences scolaires acquises ultérieurement, les savoirs- faire acquis en langue française ainsi que les compétences orales et écrites acquises dans les autres langues vivantes.

A la suite de cette évaluation les enseignants pourront déterminer la classe dans laquelle l’élève sera le plus à l’aise, tout en respectant un écart de deux ans maximum avec sa classe d’âge.

En parallèle de l’inclusion des élèves dans une classe dite « ordinaire », l’élève bénéficiera aussi d’un dispositif de soutien linguistique en français appelé « unité pédagogique pour élèves allophones arrivants. (UPE2A) ». En effet, pour une partie de son emploi du temps, l’élève sera accueilli par l’enseignant UPE2A pour suivre un enseignement intensif de la langue française. L’objectif de ce dispositif est de familiariser l’élève à la langue française dans tous les apprentissages afin de lui permettre d’intégrer sa classe à temps plein le plus rapidement possible.

trouvé sur : https://fr.freepik.com/

 

La scolarisation des élèves allophones : intégration ou inclusion ?


Dans un rapport de la commission de l’éducation Nationale nous avons pu relever les propos de Barbara Pompili, qui dans son rapport pour avis sur le projet de loi de finances pour 2016, définit une nouvelle posture éthique pour l’école inclusive : « c’est à l’école de s’adapter aux besoins et aux différences de l’enfant, et non à l’enfant de se fondre dans la « normalité » présupposée de l’élève tel que le rêve l’institution scolaire. (…) Elle implique donc que tous les acteurs sachent coordonner leurs efforts et partager leurs compétences au service de la continuité des apprentissages, en lien étroit avec les parents »


Il est important, dans un premier temps, de marquer la différence entre les termes intégration et inclusion. L’intégration en milieu scolaire symbolise le fait d’intégrer les individus dans un système normalisé créé pour la collectivité. Il s’agit donc pour les individus à besoin particulier de s’adapter à l’environnement dit « classique »ou d’intégrer une structure spécialisée à leurs besoins. Au contraire, l’inclusion vise à faire évoluer l’environnement en fonction de chaque individu qui le composent. La norme de l’inclusion est la diversité, et dans le cas de l’école, c’est elle qui s’adapte aux élèves. Chaque individu est accueilli au sein d’une même structure et c’est cette structure qui s’adapte aux différents besoins.

 

Un suivi après l’école primaire ?

Trouvé sur : https://fr.freepik.com/

Tout au long de sa scolarité en classe primaire, l’élève allophone est accompagné par le directeur de l’établissement et tous les membres de l’équipe pédagogique qui ensemble, mettent en place des dispositifs pour répondre à ses besoins, et informer les parents afin d’assurer un enseignement optimal. Cependant, quant est-il au collège ? Et au lycée ?

Les dispositifs mis en place à l’école primaire se poursuivent généralement au collège, grâce à la liaison école-collège, et plus tard avec la liaison collège-lycée. De même des conventions école-collège-parents sont instaurés afin que les familles soient en permanence informées. Il est a noté que les élèves ayant été accueillis en UP2A en primaire, passeront davantage de temps en classe ordinaire au collège et au lycée, et disposera d’un emploi du temps semblable aux autres élèves.

 

Pour plus d’informations :

Trouvé sur : https://fr.freepik.com/

Ex M1

One thought on “L’élève allophone à l’école élémentaire : une inclusion réussie?

  1. […] L’élève allophone à l’école élémentaire : une inclusion réussie ? par Ex M1, blog Productions M1 Vannes et Lorient, le 12/02/2019.Présentation : L’article L111-1 issu du code de l’éducation rend obligatoire l’instruction de tout élèves présents sur le territoire Français. Au vu du phénomène massif d’immigration dans notre société actuelle, l’école se doit d’accueillir les enfants nouvellement arrivés, aussi appelé élèves allophones, en leur offrant un enseignement favorisant leur inclusion. C’est pourquoi, nous nous sommes intéressé à ces élèves à profil particulier, nous permettant ainsi d’enrichir nos connaissances sur ce sujet. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.