La maternelle pour devenir élève

Une école pas comme les autres

L’école maternelle est une école un peu spéciale, elle n’est pas obligatoire. Et pour cause, la scolarisation d’un enfant n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans. L’école maternelle correspond souvent à la première étape du parcours d’élève chez un enfant. On considère communément qu’un enfant est élève lorsqu’il passe la porte de l’école.

Les nouveaux programmes scolaires (2015) envisagent véritablement l’école maternelle comme un lieu de vie à part entière : un lieu qui s’adapte à l’enfant, et qui lui propose des modalités d’apprentissage spécifiques, pour apprendre à grandir avec les autres.

 

Un lieu de socialisation

L’école maternelle est pour beaucoup d’élèves la première expérience de vie en communauté en dehors du cadre familial. C’est donc une étape essentielle pour l’enfant qui va apprendre à devenir élève, à passer d’une action solitaire à une action partagée.

L’école est un lieu de socialisation important. Il est nécessaire d’établir des règles communes et de leur donner du sens pour apprendre à vivre ensemble.

Savoir attendre son tour pour une activité, écouter avant de prendre la parole, réguler ses émotions et ses sentiments pour s’intégrer au groupe, suivre le groupe dans ses déplacements, s’excuser pour réparer et reprendre sa place dans le groupe, répondre à l’appel de son prénom, connaître les règles de politesse… font partis des savoir-être à acquérir.

L’enfant va pouvoir développer une identité personnelle, apprendre à vivre avec les autres, à prendre en compte les autres élèves de la classe et les adultes qui l’accompagnent (l’enseignant, l’ATSEM).

Dans les programmes, l’école maternelle a pour finalité d’aider chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome, à acquérir des apprentissages fondamentaux et à s’approprier des connaissances pour la réussite scolaire de l’élève .

L’école maternelle constitue donc un enjeu fondamental dans la problématique de la réussite de tous.

 

Développer son autonomie

La capacité d’être autonome n’est pas innée, cela se construit. L’autonomie se définit par plusieurs compétences :

  • Ne pas être dépendant.
  • S’adapter et interagir: prendre appui sur son environnement et sur ses connaissances.
  • Ne pas avoir peur d’essayer , de se tromper   et apprendre de ses erreurs.
  • S’auto-évaluer.
  • Demander de l’aide.

Différents moyens existent pour favoriser le développement de l’autonomie, notamment l’aménagement de l’espace, la mise à disposition du matériel, l’étayage de l’enseignant, la mise en place d’ateliers et de jeux variés.

 

Apprendre : oui mais comment on apprend ?

Apprendre c’est acquérir des savoirs, des savoir-faire, des savoir-être.  Etre élève c’est savoir comment on apprend et pourquoi on apprend. Cela passe dans un premier temps par comprendre ce qu’on attend de nous. Pour aider l’élève, l’enseignant passe des consignes claires et explicites, ce qui permet à l’élève de rentrer dans la tâche et de se représenter le but final.

La verbalisation et la métacognition permettent à l’élève de mieux comprendre la manière dont il apprend (répétition, entraînement…) et de s’améliorer en raisonnant sur les outils et les méthodes les plus adaptés à la situation.

Une dimension importante de l’apprentissage est l’auto-évaluation. L’élève doit pouvoir percevoir  ses progrès et ses erreurs mais aussi sa progression et voir ce qui lui reste à apprendre.

 

L’importance de la co-éducation

La coéducation est un aspect essentiel de la réussite scolaire des élèves, et ce, dès l’école maternelle. Il est en effet nécessaire de créer du lien entre la sphère scolaire et la sphère extrascolaire. Ce lien est indispensable non seulement pour que les parents comprennent les fonctions de l’école ; mais aussi  c’est aussi un élément  rassurant pour l’élève de ressentir les bonnes relations entre les deux milieux.

Comment faire pour favoriser cette co-éducation ?

Avant tout, la communication est essentielle. A titre d’illustration, l’enseignant peut faire entrer les parents dans la classe sur certains temps, dans le but de leur montrer ce qui est fait avec les élèves mais ils peuvent également intervenir pour participer aux apprentissages (Présenter leur métier, participer à des activités cuisine…)

Les parents sont aussi invités en début d’année à une réunion de rentrée et au cours de l’année à  des entretiens avec l’enseignant, afin de faire le point sur l’évolution de l’élève au sein de l’école.

 

 

Rentrée 2019 l’école maternelle

devient obligatoire dès 3 ans !

Pour plus d’information visiter le site du gouvernement ici

 

Mémory de la maternelle pour synthétiser en s’amusant

 

Références

Pôle maternelle 37, J. Agrapart IEN, V Finkenberg CPC.Devenir élève à l’école maternelle.Repéré à http://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/maternelle37/publi-anterieures/devenir-eleve/formation_devenir_eleve.pdf

Réseau Canopé.Apprendre à vivre ensemble.Repéré à https://www.reseau-canope.fr/programme-maternelle-2015/3-specificites/apprendre-et-vivre-ensemble.html

Réseau Canopé.Ecole maternelle programmes 2015.Repéré à https://cdn.reseau-canope.fr/archivage/valid/NT-7753-10437.pdf

Cécile LALOUX, inspectrice chargée de mission académie de Lyon.Construire l’autonomie des élèves.Repéré à http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/ain/gex-sud/IMG/pdf/construire_l_autonomie_des_eleves.pdf

Ministère de l’éducation national.Les parents à l’école.Repéré à http://www.education.gouv.fr/cid50506/les-parents-a-l-ecole.html&xtmc=maternellerelationaveclesparents&xtnp=1&xtcr=4

 

Ex M1

3 thoughts on “La maternelle pour devenir élève

  1. elise cobigo

    En évoquant la co-éducation, pensez-vous qu’aujourd’hui elle est suffisamment développée dans les écoles , ou reste-t-elle encore en marge des attentes et besoins ?

    • Mael BOULARD

      La co-éducation est en effet un élément de plus en plus pris en compte au sein des écoles. De nouveaux dispositifs se développent comme le café des parents ou encore le fait d’ouvrir la porte de la classe aux parents notamment en maternelle. La mise en place d’un carnet de suivi depuis la rentrée 2015 permet de montrer la réelle attention que le système scolaire porte aux parents, cet outil leur permet en effet de mieux comprendre ce que leur enfant apprend et constitue un outil explicite pour eux. Des outils sont donc à disposition des écoles pour répondre aux besoins de co-education et de communication, toutefois il est important de noter que toutes les écoles ne les utilisent pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.