Comment accueillir un enfant atteint du trouble du spectre autistique à l’école ?

Comment le système éducatif français a-t-il progressé dans l’inclusion des enfants présentant des troubles autistiques à l’école ?

 

Un constat : la France est en retard par rapport à certains autres pays Européen concernant l’intégration des enfants handicapés dans le milieu scolaire.

Un chiffre : seulement 20% des enfants autistes sont scolarisés.

Qu’est-ce que l’autisme ?

L’autisme est l’expression d’un trouble neurologique dont les causes ne sont pas clairement définies. Il fait partie des Troubles Envahissants du Développement (TED). En parallèle de ce trouble du développement, il peut rencontrer des difficultés dans trois domaines :

  • les interactions sociales réciproques
  • la communication
  • les comportements, intérêts et activités.

Les enfants autistes sont capables d’apprendre, mais dans un cadre particulièrement structuré, dans lequel les conditions sont optimales pour développer les mêmes compétences que les autres enfants acquièrent naturellement.

 

Un survol de l’histoire de l’autisme

 

En France, les mentalités ont changé grâce au travail des associations principalement constituées de parents dont les enfants sont porteurs d’un trouble autistique.

Avant les années 80, les enfants étaient internés en hôpital psychiatrique. Après la loi de 1983, la scolarisation des enfants handicapés fut une problématique sociétale à résoudre. Cette prise en considération a permis de faire avancer les mises en place de projets pour l’inclusion des élèves handicapés.

Cependant, lors de cette période c’était encore à l’enfant de s’adapter au modèle classique lors des moments d’inclusion en milieu ordinaire. Tandis qu’après la loi de 2005 dite « Fillon », on parle de situation de handicap donc on considère que c’est l’environnement, ici l’école ordinaire, qui est handicapant. C’est pourquoi de nouvelles pédagogies sont mises en œuvre afin de s’adapter aux capacités et au niveau de chacun. De plus, la loi Fillon réaffirme le droit à la scolarisation de tous les enfants et adolescent :

  • Le rôle de l’école est de faire en sorte que tous les enfants s’acceptent et apprennent à vivre ensemble.
  • Quel que soit l’enfant, il a le droit à l’école, l’école de la République c’est que tout le monde soit admis quel que soit sa ou ses différences.

Malgré les efforts des français en termes d’inclusion, tous les enfants en situation de handicap ne bénéficient pas de l’inclusion en milieu ordinaire et souvent, elle se résume à des temps de classe très court. D’après les derniers chiffres établis par les associations, seulement 20% des enfants autistes (trouble cognitif, neuro-développemental) sont scolarisés. La France est donc en retard par rapport à certains autres pays Européen.

 

L’accueil à l’école

Cette obligation d’accueillir tous les enfants, peu importe leur situation, et ici plus particulièrement les enfants porteurs de syndromes autistiques, met les enseignants face à de nouvelles difficultés. Malgré leur bon vouloir, il y a peu de prises en charge adaptées. En effet, la présence d’un enfant handicapé dans une classe peut susciter chez l’enseignant des interrogations, des inquiétudes et des difficultés de gestion, surtout si l’enfant présente des troubles d’ordre cognitif ou d’ordre comportemental. Outre le problème du temps qu’il faudra lui consacrer individuellement par rapport aux autres élèves, la crainte, fondée, de ne pas connaitre suffisamment les capacités et les troubles particuliers de l’enfant et de ne pas posséder les compétences nécessaires pour le guider, constitue un obstacle qu’il faut prendre en compte.

Cependant, la situation commence à évoluer.

 

  • Ressources pour les enseignants

Eduscol

En Août 2012, Eduscol met à disposition sur son site une ressource d’accompagnement éducatif : « Scolariser les enfants présentant des troubles envahissants du développement et des troubles du spectre autistique ». Ce document est un véritable guide pour l’équipe éducative qui encadre l’élève qui présente des troubles autistiques à son entrée dans l’établissement.

Ce document identifie 5 troubles caractéristiques des enfants présentant des troubles envahissants du développement :

  • Troubles de la relation et des interactions sociales
  • Troubles de la communication
  • Troubles cognitifs
  • Particularités sensorielles et motrices
  • Troubles du comportement

A ces troubles, une analyse minutieuse invite les professeurs à identifier le mode de fonctionnement particulier que présente un élève avec des TED/TSA. Les conséquences de ces comportements types sont analysées pour proposer des aménagements possibles et une vigilance spontanée et continue de la part de l’enseignant.

Le CRA (Centre de Ressources Autisme) Bretagne

Le CRA de Brest s’adresse aux personnes avec autisme ou troubles envahissants du développement (TED), à leurs familles, aux professionnels concernés par l’autisme ainsi qu’au grand public. Il a rédigé un document qui renseigne les enseignants sur les aménagements possibles lors de la scolarisation d’un enfant autiste. Pour consulter ce guide : Clic ici

Les conseillers pédagogiques de circonscription

Les associations

 

  • Les dispositifs spécialisés

Unité autisme maternelle : 

Le plan autisme 2013-2017 a permis la création d’unités d’enseignement en écoles maternelles (UEM). Ces unités constituent une modalité de scolarisation pour les élèves avec des troubles autistiques, âgés de moins de 6 ans. Ces enfants sont présents sur le même temps que les élèves de leur classe d’âge et bénéficient, sur une unité de lieu et de temps au sein de l’école, d’interventions pédagogiques, éducatives et thérapeutiques.
Un retour d’expériences réalisé après une année de fonctionnement a permis de confirmer les résultats positifs de l’existence des UEM pour l’inclusion des enfants autistes.

• Ulis (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) spécialisées TED :

Les dispositifs ULIS se trouvent dans l’enceinte de l’école. Les élèves concernés y sont rassemblés une partie du temps mais sont au maximum en inclusion dans les classes de leur niveau d’âge.

 

  • Les aménagements en classe

Des indispensables à mettre en place :

La relation avec les parents : Il est important de mettre en place une relation de confiance pour que la prise en charge dans la famille et à l’école soit en correspondance.
S’appuyer sur les parents pour : mieux connaître l’enfant et comprendre son fonctionnement, utiliser les mêmes aménagements et outils de communication, s’appuyer sur leur expérience

Un outil de communication : Qu’il parle ou non, il faut pouvoir bien communiquer avec l’enfant.
Outils : pictogrammes (utiliser les mêmes images que la famille), méthode Borel Maisonny (signer les sons), méthode Macaton (utiliser le langage de signes pour des actions, qui est aussi appris aux autres élèves afin de communiquer avec l’enfant –> intégration)

Une structuration de l’espace : Un espace structuré est rassurant pour l’enfant, et lui permet de se repérer.
Outils : support visuel, tableau divisé en partie, utilisation de couleur différentes…

Une structuration du temps : Pour être rassuré, la journée de l’enfant doit être organisée et ritualisée. Il doit toujours savoir à quel moment de la journée il est rendu, quel sera le moment suivant, combien de temps dure l’activité…
Outils : rituels, emploi du temps de la journée, timeur/chanson/éteindre la lumière pour signifier la fin d’une activité…

Un solide partenariat avec l’AESH et autres professionnels entourant l’enfant : La communication entre professionnels est primordiale pour que le suivi de l’enfant soit cohérent et que ce derneir ne soit pas perturbé.

La relation avec les autres élèves : Il faut expliquer aux autres élèves la particularité de l’élève autiste. Ils doivent accepter ses différences, être compréhensifs envers les comportements particuliers qu’il peut avoir et les aides supplémentaires qui lui sont fournies.

 

Des éléments importants à prendre en compte :

• L’élève a du mal à comprendre les règles de vie commune, il peut donc avoir des comportements inappropriés. Cela peut se répercuter sur sa relation avec les autres élèves. Ces derniers doivent comprendre que ce n’est pas de sa faute et lui peut avoir un référentiel d’indications qui l’aide à entrer en relation avec les autres.

• L’élève peut avoir une surcharge sensorielle, à cause des nombreuses stimulations auditives et visuelles de la classe. Il doit apprendre à signaler son besoin de s’isoler par exemple et l’enseignant doit comprendre l’importance de ces moments.

• Le professeur des écoles doit oublier la prépondérance de la parole mais s’appuyer au maximum sur des supports visuels. Le visuel est fondamental dans l’accueil d’un enfant autiste.

• L’enfant doit pouvoir effectuer les tâches avec succès afin de maintenir sa motivation. L’enseignant doit mettre au maximum l’élève en situation de réussite.

• Beaucoup d’enfants présentant un trouble autistique supportent mal les changements. Il est donc important de limiter au maximum les modifications des habitudes, ou de bien les préparer en amont (sorties, intervenants…).

 

S’ouvrir à de nouvelles pédagogies et méthodes :

Méthode TEACH : consiste à structurer l’environnement de l’enfant, pour lui faire acquérir une certaine autonomie.

Méthode ABA : comporte un programme de techniques de modifications du comportement et de développement de compétences.

• Jeux et activités Montessori

• Jeux et activités Freinet

 

Cependant, il existe autant de formes d’autisme que d’enfants autistes, l’adaptation doit donc être singulière et adaptée à chacun.

 

« L’Ecole de la République, c’est que tous les enfants soient admis quelles que soient sa ou ses différences. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Comment accueillir un enfant atteint du trouble du spectre autistique à l’école ?”