La classe inversée comme outil de différenciation

Article rédigé par Chloé BIGER, Gemma DE VICENTE, Lucie IZARD

Qu’est ce qu’apprendre ?

Apprendre est un processus complexe. Celui-ci s’appuie principalement sur 3 processus cognitifs :

  • Sélectionner les informations, faire le tri entre celles qui sont importantes, à consolider, et celles qui peuvent ne pas l’être. Le processus d’oubli étant un processus naturel chez l’humain.
  • Comprendre, mettre du sens sur les objets d’apprentissage.
  • S’entraîner pour mémoriser.

Apprendre, nécessite le désir et l’envie d’apprendre, pour l’enseignant c’est savoir susciter l’intérêt des élèves. Apprendre c’est aussi interagir entre pairs, et construire ses savoirs par essai-erreurs, accepter les erreurs, recommencer, persévérer. Cela fait également évoluer le rapport au savoir, qui est un des ingrédients du sens du travail scolaire, et changer progressivement son rapport au monde et ses représentations.

Qu’est ce que différencier pour apprendre ?

Dans une même classe, l’enseignant peut se retrouver à devoir enseigner à des élèves d’âge, d’aptitudes, de comportements et de savoir-faire très hétérogènes. Ces élèves, qui n’ont pas les mêmes façons d’agir et de penser, n’auront surement pas les mêmes stratégies pour arriver à acquérir les apprentissages.

L’enseignant est responsable des apprentissages effectués par ses élèves et est obligé  d’effectuer de façon satisfaisante cette mission qui lui a été confiée. Afin de pouvoir arriver à ses objectifs, une des compétences recherchée pour réaliser ce métier est « construire, mettre en oeuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant compte de la diversité des élèves ».
Les actions qui permettent à l’enseignant de diversifier ses situations d’apprentissage aux différentes manières d’apprendre qu’ont les élèves sont des actions de différenciation. Ces actions permettent d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs à tous les élèves.

Selon Halina Prezesmycki (2008), la pédagogie différenciée est de mettre en place « un cadre souple où les apprentissages sont suffisamment explicites et diversifiés pour que les élèves apprennent selon leurs propres itinéraires d’appropriation de savoirs et savoir-faire ». 

Les actions qui vont permettre cette différenciation sont diverses. L’enseignant peut utiliser successivement différents outils et méthodes d’enseignement devant l’ensemble des élèves (différenciation successive) , l’enseignant peut mettre en place des outils différents et des méthodes personnalisées par chacun des élèves selon ses acquis et difficultés (différenciation simultanée).

 

La classe inversée… Qu’est ce que c’est ?

La classe inversée c’est diversifier ses approches pédagogiques en tant qu’enseignant. Les élèves ont accès aux cours via des capsules vidéos mises à leur disposition en dehors du temps scolaire, en cours ils peuvent interagir avec le professeur, poser leurs questions sur les notions et approfondir ces dernières. Lorsqu’on adopte le fonctionnement de la classe inversée on modifie les rôles traditionnels d’apprentissage, l’élève devient acteur de ses apprentissages. C’est un modèle centré sur l’élève.

Hors temps scolaire :

  • Mise à disposition de capsules vidéos, présentant les notions de manière brève et succinte, que les élèves peuvent consulter, voir et revoir plusieurs fois.
  • Cela les habitue à l’utilisation du numérique au service de leurs apprentissages par la même occasion.
  • L’élève réalise un travail autonome pour découvrir des notions de base qui seront mobilisées en classe par la suite .

On utilise le temps scolaire pour :

  • L’enseignant utilise ce temps pour répondre aux questions des élèves,
  • Les élèves peuvent effectuer des travaux de groupe, interagir et travailler ensemble.
  • Mise en place d’activités d’apprentissage en classe fondées sur l’interactivité.
  • L’enseignant peut ainsi vérifier l’assimilation des notions par les élèves.

Clique sur les pastilles pour obtenir plus d’informations :

 

La classe inversée au service de la différenciation ?

La pratique de la classe inversée favorise la différenciation des apprentissages. C’est un modèle qui procure une grande liberté d’enseignement et qui est très modulable selon les besoins des élèves. En effet, cela permet à l’enseignant d’adapter son aide en fonction de chaque élève et optimiser les temps d’explication en classe.

Les élèves présentant des difficultés de compréhension sur la nouvelle notion abordée peut ainsi bénéficier de l’aide de son professeur ou encore de l’aide de ses camarades de classe. Ce qui favorise les échanges au sein de la classe. Les activités seront souvent organisées en petit groupe, ce qui peut, par exemple, permettre à des élèves ne prenant pas forcément la parole en classe de s’exprimer au sein d’un groupe restreint.

Le fonctionnement en classe inversée va ainsi amener les élèves à développer leur autonomie et augmenter la motivation des élèves.

 

Vidéo récapitulative de la classe inversée

« Il permet de répondre aux questions que les élèves se posent plutôt que leur donner des réponses  à des questions qu’ils ne se posent pas »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “La classe inversée comme outil de différenciation”