En lien avec l’école, … ce sujet va forcément te parler !

De quoi parle-t-on ? Résous ce rébus pour découvrir le sujet de cet article 

  

—————————-————————————————————-———————————– = —————————-

  Viens vérifier ta réponse : 

 

 

 

 

Définition du décrochage scolaire 

 Le décrochage est une construction historique, sociale et culturelle car il ne se construit pas indépendamment des contextes sociaux. C’est un ancien élève ou apprenti qui n’est plus inscrit dans un cycle de formation et qui n’a pas atteint un niveau de qualification correspondant à l’obtention du BAC ou d’un diplôme professionnel tel que le CAP ou le BEP. Cette définition est institutionnelle et s’appuie sur les sorties prématurées du système éducatif français selon le Code de l’Éducation

Il existe plusieurs types de décrochages liés à divers facteurs :

thumbnail of Types de décrochages pdf

 

Parole de décrocheurs 

Juliana : « En bref dans la classe, j’étais toujours celle qui ne comprenait rien. En maths, je me sentais nulle. Au bout d’un moment, j’ai abandonné, je ne posais plus de questions ; je partais du principe que cela ne comptait plus. Les profs s’en foutaient, ils n’avaient plus aucune technique pour m’expliquer les choses, c’était perdu d’avance… Il faut dire que j’ai jamais aimé l’école. J’y allais juste pour les copines. J’ai  quand même été jusqu’en troisième, mais comme je ne pouvais pas passer en seconde, mes professeurs m’ont autorisée à aller au lycée expérimental de St Nazaire. »

Céline : « Je cultivais l’esprit rebelle, avec l’envie de rentrer dans le rang à chaque fois. J’ai zappé la seconde. C’était plus important pour moi d’être intégrée dans un groupe que de travailler réellement et d’avoir des bonnes notes. J’ai redoublé la seconde. Je me suis un peu plus intéressée aux cours, mais je faisais partie des personnes qui décrochaient et qui restaient discrètes. Les profs disaient que j’avais des capacités, et qu’il fallait que je m’accroche pour passer en première littéraire. »

Brice : « J’étais mal, j’étais tout le temps mal, d’être tout le temps en soucis de quelque chose. Parce que même si j’étais « cool », je savais que je n’y allais pas, je savais qu’il y avait la fin de l’année, je savais pas ce que j’allais pouvoir faire, j’étais tout le temps inquiet quoi. Je regrette en fait… non je ne regrette pas. L’école pour moi, là comme c’était, c’était un calvaire, donc je ne regrette pas, donc ça m’a rendu service (de me faire exclure). Je suis beaucoup plus heureux depuis que j’ai quitté l’école que quand j’y étais (…) En fait, le lycée, pour moi, c’était trop tôt, parce que le lycée, moi, il aurait fallu que je l’attaque maintenant, à vingt ans. Même l’école, j’étais pas du tout… j’étais en décalage avec… j’étais pas du tout assez mûr par rapport à ce qu’on me demandait sur la discipline et tout quoi. »

Selon le dernier numéro  de Journée d’études, Lycéens d’écorcheurs, raccrocheurs d’école, Le Mans-Rouillon le 23 mars 2005.

 

Pourquoi s’en préoccuper

Le décrochage scolaire est l’un des problèmes majeur auquel sont confrontés les systèmes éducatifs de nombreux pays en particulier ceux des pays développés. Tant que le monde du travail accueillait les non-qualifiés sans problème, il compensait la sanction scolaire et permettait au système de reproduire son fonctionnement sans dommages significatifs. Or, depuis la montée du chômage et la complexification des métiers, la lutte contre le décrochage devient prioritaire car c’est un échec individuel et collectif. En effet, le décrochage est le reflet pour une société d’une inadaptation de certains individus. Selon, le journal Le Monde, article de Mattea Battaglia publié le 08 décembre 2017.

Ce phénomène n’est pas récent car le décrochage scolaire existait déjà dès les années 70, selon le sociologue Dominique Glasman

 

 

Les conséquences du décrochage

https://www.les-supers-parents.com
  • Chômage, marginalisation
  • Perte d’estime de soi, perte de motivation et perte de sens
  • Image de l’école dégradée, perte de confiance en l’institution
  • Découragement et résignation des enseignants

 

 

 

 

 

https://www.bayard-jeunesse.com

L’environnement familial est l’un des facteurs principal pouvant impacter le décrochage scolaire (de manière positive ou non)

  • Expérience scolaire des parents et regard porté sur l’institution
  • Regard porté par les parents sur leurs enfants
  • Pression des parents
  • Abandon des parents
  • Culture, langue maternelle et origine sociale
  • Implication des parents : le suivi, le soutien
  • Difficultés diverses : problèmes financiers, déménagements successifs, divorces, décès, chômage
  • Réactivité/Non réactivité des parents face aux difficultés scolaires

 

Le milieu social de la structure familiale 

A compétences scolaires identiques, le risque d’aboutir au décrochage scolaire est plus élevé pour l’enfant issu de milieu populaire que celui issu de milieu favorisé . Plusieurs études sur le sujet montre que les personnes nées pauvres ont trois fois plus de risques de sortir de l’école sans diplôme. La pauvreté et la précarité sont alors des facteurs aggravants. Par exemple, dans certains cas, les élèves sont obligés de travailler. Le niveau de diplôme des parents et particulièrement celui de la mère semble aussi déterminant. Par ailleurs, des comportements diminuent le risque de décrochage :

  • Des attentes positives vis-à-vis de l’école (c’est le plus important)
  • Une réactivité des parents face aux difficultés scolaires
  • Une attitude encourageante et valorisante

Or, ce sont précisément ces pratiques qui sont majoritairement présentes dans les milieux les plus socialement aisés qui font souvent défaut dans les familles défavorisées. Ces facteurs de différenciation sociale interviennent très tôt, dès le primaire. 

 

 

Le processus du décrochage qui se décline en trois ou quatre étapes

 

 

Si tu as envie de venir tester tes connaissances sur le sujet, clique ici 

 

Pour obtenir plus d’informations sur le décrochage scolaire, tu peux consulter ces quelques ressources :

 

Sources

  • Code de l’éducation. (2021). https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGITEXT000006071191/
  • le journal Le Monde
  • Malet, J. (2010). Décrochage et scolarisation, Journal du droit des jeunes n° 294.  8-10.  https://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2010-4-page-8.htm
  • Le sociologue Dominique Glasman
  • Selon le dernier numéro de la revue Éducation et Formations de Journée d’études, Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école, Le Mans-Rouillon le 23 mars 2005. Les entretiens ont été réalisés auprès de décrocheurs scolaires, sortis sans diplôme de leur parcours scolaire; âgés entre 18 et 25 ans. Les propos ont été recueillis par Joël Zaffran et Juliette Vollet du Centre Émile Durkheim de l’université de Bordeaux.

Axelle.Le Stang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.