L’utilisation des beebots à la maternelle

L’ère du numérique : nous y sommes dans notre vie de tous les jours. Mais qu’en est-il de l ‘école maternelle ? On entend souvent dire que le numérique à la maternelle n’est pas une priorité, que l’on ne va quand même pas “mettre les enfants, si petits, toute la journée devant un écran, [qu’]ils ont besoin de manipuler de vrais contacts humains que diable ! »

 

Néanmoins, les programmes sont explicites à ce sujet, l’école doit rentrer dans l’ère du numérique dès l’école maternelle. A travers la découverte d’un outil à l’ESPE, nous nous demanderons comment celui-ci peut servir de support à une situation d’apprentissage?

A travers cet article, l’outil présenté est les  « Beebots » et les « Bluebots ».

Avant d’aborder l’utilisation de celui-ci dans une situation particulière, il nous semble pertinent de revenir sur les programmes du cycle 1.

Les nouveaux programmes du Cycle 1

 

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont en contact avec les nouvelles technologies. Le rôle de l’école est de leur donner des repères pour en comprendre l’utilité et commencer à les utiliser de manière adaptée (tablette numérique, ordinateur, appareil photo numérique…). Des recherches ciblées, via le réseau Internet, sont effectuées et commentées par l’enseignant.

Des projets de classe ou d’école induisant des relations avec d’autres enfants favorisent des expériences de communication à distance. L’enseignant évoque avec les enfants l’idée d’un monde en réseau qui peut permettre de parler à d’autres personnes parfois très éloignées.

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle est d’utiliser des objets numériques comme un appareil photo, une tablette et/ou un ordinateur.

Les Beebots

Tutoriel de l’utilisation des touches 

Figure 1: robot beebot

Afin de mieux en mieux se repérer dans l’espace avec un mini-robot, Beebot permet d’enrichir le langage oral des élèves mais aussi de structurer leur pensée.

Cette activité peut être mise en relation avec d’autres activités pédagogiques en contexte, avant ou après la séance dans différents domaines :

  • L’exploration du monde du vivant (abeilles et autres insectes – le cycle de vie ; élevage d’insectes / les animaux)
  • Le développement du langage à plusieurs (comprendre une histoire entendue et la reconstruire oralement ensemble / produire une comptine)
  • L’apprentissage progressif de l’écrit : différents graphismes des lettres de l’alphabet.

Une activité intéressante peut être proposée à des élèves de Cycle 1. Il s’agit de l’alphabet des animaux. Nous vous proposons ici une fiche de préparation, permettant d’utiliser les Beebots à l’école maternelle.

 
Figure 2: fiche de préparation

Les bluebots : découverte en images… 

Cliquez sur les boutons + pour avoir des informations…

Figure 2 : Les bluebots

Comparaison Blue bots et Beebots 

 

Dans le même esprit des Beebots, il existe les Bluebots qui permettent d’aller encore plus loin dans l’apprentissage des élèves puisque contrairement aux Beebots, ils ont un capteur Bluetooth. Ce capteur permet aux élèves de programmer leur robot depuis une tablette grâce à une application gratuite téléchargeable sur IOS ou Androïd. Ainsi, au lieu d’agir directement sur le robot en appuyant sur ses boutons, l’utilisation de la tablette fait comprendre aux élèves le principe de la programmation à distance pour faire fonctionner un objet et/ou une machine.

En revanche, si la classe ne dispose pas de tablettes, il est possible de les utiliser comme des Beebots.

 

Prolongement des activités des Beebots

Cette activité peut être prolongé à travers la représentation de l’espace. Nous pouvons proposer une séquence de motricité comme décrite ci-jointe.

 Figure 4: Séquence de motricité

Conclusion 

En bref, quand on parle de numérique à l’école maternelle, cela ne concerne pas seulement les écrans, qui sont la hantise de certains parents. Faire du numérique à la maternelle, c’est aussi apprendre à coder grâce à des outils ludiques tels que les Beebots. De plus, les programmes du Cycle 1 précisent l’importance pour les élèves d’apprendre à se servir des nouvelles technologies de manière adaptée, notamment à des fins de communication. Grâce aux Beebots, les élèves vont apprendre à se repérer dans l’espace et à structurer leur pensée en enrichissant leur langage, ce qui est un des objectifs principaux de la maternelle. Depuis peu, son grand-frère a fait son apparition: le Bluebot. Ce dernier permet d’aller encore plus loin dans la programmation en permettant aux élèves de piloter le robot depuis une tablette ou  » une plaque numérique » via une connexion Bluetooth.

 

Sources

Les Beebots

http://www4.ac-nancy-metz.fr/maternelle88/articles.php?lng=fr&pg=119

https://primabord.eduscol.education.fr/apprendre-avec-les-outils-numeriques-en-maternelle-437

https://padlet.com/sylvie_charpent/NumeriqueMaternelle

 

Les Bluebots

https://www.generationrobots.com/fr/402500-robot-blue-bot.html

Ex M1

4 thoughts on “L’utilisation des beebots à la maternelle

  1. Leslie BEBERT

    Bonjour,

    Quels sont les limites de l’utilisation du numérique en maternelle ?

    Leslie

    • Emeline Moullec

      Bonjour,
      Merci pour ta question pertinente.
      Le sujet étant trop vaste, nous avons choisi de nous orienter sur l’enseignement du code à la maternelle, en utilisant les petits rebots beebots. Au-delà de la conception de la procédure, l’activité permet de travailler le langage et le repérage dans l’espace.
      Ceci, nous permet d’éviter l’écueil de la présence des élèves devant les écrans, situation problème qui pose débat lorsqu’on parle du numérique à la maternelle (cf. articles de Serge TISSERON).
      En espérant avoir répondu à ta question.

    • Audrey TAMARII

      Les limites dépendent des objectifs d’apprentissage de l’enseignant. Une utilisation des TICE doit être réfléchie en amont, et l’enseignant doit d’abord éprouver lui-même les limites des outils qu’ils veut faire utiliser par ses élèves puis anticiper sur les différentes réactions que peuvent présenter ses jeunes apprentis.
      Tout est une question de préparation, d’organisation et de réflexion sur l’outil numérique proposée.

  2. Audrey TAMARII

    Il est vrai que même si mes nouveaux programmes de l’école maternelle ne préconisent qu’un champ restreint pour l’utilisation des outils numériques, ces derniers s’ils sont utilisés à bon escient offrent des multitudes de possibilités d’apprentissage.
    Intégrer les robots programmables dans les domaines d’activités de la maternelle fait profiter tous les élèves à des apprentissages structurés et surtout offre la possibilité aux élèves de développer des stratégies et des procédures de mémorisation, d’anticipation, d’apprentissage de la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.