Cyber-harcèlement : le rôle de l’école

Comment apparaît-il à l’école ?

Paradoxe : le cyber-harcèlement ne semble pas prendre racine à l’école. En fait, il n’existe qu’à travers un monde virtuel. Pour autant il a des conséquentes bien réelles sur les enfants qui en sont victimes, et l’école a un rôle important à jouer autour de ce sujet pour plusieurs raisons :

Les enseignants sont de plus en plus nombreux à faire le choix d’utiliser les outils numériques et de l’internet avec des visées pédagogiques. De plus, les élèves, qui grandissent baignés dans cet environnement numérique, y trouvent du sens, s’approprient aisément ces outils, et investissent d’autant plus ces apprentissages. Enfin, parmi les outils utilisés, on retrouve les blogs, la correspondance par email, mais aussi des réseaux sociaux pour enfants ou adaptés pour un usage de classe. Les textes officiels ne restreignent pas ces usages, il sont donc à l’appréciation des enseignants, suivant le principe de la liberté pédagogique.

On peut également noter que les élèves n’attendent pas d’avoir l’âge minimal requis pour l’inscription sur les réseaux sociaux chez eux. En témoigne cette enquête IPSOS :

Inscription réseaux sociauxMais qui aide alors les enfants dans leur découverte des relations virtuelles ? On peut regretter que la mise à disposition d’outils numériques ne soit pas forcément accompagnée à la maison. Les parents sont aussi parfois dépassés par les compétences informatiques de leurs enfants ou insuffisamment informés des risques encourus par ce qui peut apparaître comme de simples discussions entre amis. L’école permet une sensibilisation globale, elle agit auprès de tous les élèves sans distinction.

Elle doit non seulement former ces futurs citoyens à la tolérance, à la discrimination, au harcèlement mais aussi alerter des dangers du cyber-harcèlement.

Pour cela, l’école doit savoir à la fois prévenir et réagir.

© CRÉDIT PHOTO : DR – ORANGE

 

 

 

 

Comment le prévenir ?

En 2013, l’Éducation Nationale a publié un guide de prévention nommé “agir contre le harcèlement à l’école”. Il explique que cette prévention doit se faire :

  • D’abord à l’école, où il convient d’informer et de former le personnel éducatif sur ces problématiques, de sensibiliser les parents aux risques liés à l’usage du numérique et d’encourager les membres de la communauté éducative à signaler toutes les plaintes d’élève sur ce sujet.
  • Ensuite dans la classe, où les professeurs peuvent aborder, dans le cadre des programmes et de l’éducation aux médias et à l’information, le bon usage d’internet et des TIC (technologies de l’information et de la communication).

Par ailleurs, le ministère de l’Éducation Nationale propose depuis 5 ans un concours « non au harcèlement ». A travers ce projet, les élèves sont amenés à produire une vidéo ou une affiche, résultat d’une réflexion approfondie des élèves sur le sujet. Deux exemples :

Comment réagir ?

Lorsque le cyber-harcèlement est décelé, il est impératif que la communauté éducative réagisse. Quelles sont les réactions et solutions apportées par l’école, en particulier l’équipe pédagogique ?

Plusieurs étapes s’articulent dans le traitement du cas de cyber-harcèlement par l’école, parallèlement aux démarches qui peuvent être entreprises par les parents des élèves victimes.

Il est nécessaire que l’établissement :

  • mette en œuvre rapidement des mesures adéquates pour faire cesser les actes de violence, et en informe le procureur de la République

  • convoque l’auteur présumé des faits (s’il est connu et fréquente l’école), engage une procédure disciplinaire à son encontre (sanction allant de l’avertissement à l’exclusion définitive), le responsabilise sur les actes qu’il a commis

  • accompagne les élèves victimes de ce phénomène, et mette éventuellement en place des actes de sensibilisation en retour (ex : faire connaître à leurs élèves le numéro Net Ecoute)

  • informe les parents des moyens dont ces derniers disposent pour protéger leur enfant, et agir de leur côté, puisque l’école ne peut pas les remplacer

  • inscrive ses actions durablement, au sein du projet d’école et du règlement intérieur

Malgré toutes ces mesures, de nombreux exemples de faits sont signalés par les académies. Par exemple, ce témoignage d’un père d’élève de CM2 qui a fait part du harcèlement dont sa fille est victime par des élèves de sa classe :

Après avoir informé l’école de la mise en ligne d’une photo comportant un commentaire insultant sur sa fille, le directeur a découvert qu’un élève avait créé une page Facebook au nom de l’école et qu’il y insérait des articles. La photo publiée a été piratée depuis le compte privé de la classe. Une plainte est déposée par la famille. L’inspecteur de l’éducation nationale a alors rencontré l’élève auteur et son père pour leur rappeler que le harcèlement constitue un délit.

Cliquez ici pour nous suivre sur Twitter

Pour aller plus loin

https://prezi.com/eseolcj2o_tp/prevention-cyberharcelement-et-emi/

http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/competences/education-aux-medias/sites-pour-eduquer-a-l-internet/aspects-juridiques

Podcast – Journée d’étude “La lutte contre le cyberharcèlement à l’école : quels acteurs et quels dispositifs ?”, Université de Lorraine, 28 septembre 2017

Non au cyber-harcèlement: les écoles s’organisent :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/alsace/non-au-cyber-harcelement-ecoles-s-organisent-1421847.html

 

Répondre à Gwennaig, Elisa, Thomas, Jonathan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur “Cyber-harcèlement : le rôle de l’école”