Finlande

HELSINKI, Février 2012

Nous sommes deux étudiantes en M1 PE à l’IUFM de Rennes et nous avons effectué notre stage de pratique accompagnée à l’école Jules Verne d’Helsinki, en Finlande pendant deux semaines.

[flgallery id=17 /]

Cette école est située en plein cœur de la capitale, fait partie du réseau AEFE et dispense le programme offciel de l’Education Nationale française. Elle accueille cependant des élèves de toutes nationalités. Il est demandé qu’à l’arrivée en CP, les élèves soient capables de lire et écrire correctement en français.

L’école offre un enseignement en langue française, avec des enseignants français diplômés de l’Education Nationale, pour des enfants français et non-français à partir de l’âge de 2 ans (soit à partir de la Toute Petite Section).

Voici quelques conseils pratiques pour passer un bon séjour :

Tout d’abord, il faut savoir que février est le mois le plus froid de l’année en Finlande. Il y fait entre 0 et -30°C. Il faut donc s’équiper en conséquence : gros manteau, bonnet, écharpe, gants (de ski pour l’activité patinage), chaussures adaptées à la neige (car il neige régulièrement et en abondance), et des collants à mettre sous les pantalons !

Une autre chose importante à prendre en compte avant de choisir cette destination : le budget ! La Finlande est un pays riche, et donc cher.

Pour l’hébergement, le moins onéreux reste l’auberge de jeunesse HOSTEL STADION, située à 15 minutes en tramway de l’école. Il faut tout de même compter 25 euros par nuit et par personne pour une chambre privative double. Une cuisine est à disposition pour se préparer à manger, et un supermarché se trouve à 5 minutes à pied (à côté de l’arrêt de tramway).

Pour les transports, le mieux est de voir avec le personnel de l’école, qui peut éventuellement prêter une carte de transports à recharger. Mais cela revient à cher quand même.

Il en est de même pour la cantine : il est possible de manger à l’école pour 5 euros par repas.

Pour les papiers, la carte d’identité suffit normalement, mais mieux vaut avoir un passeport.

Les détails pratiques étant passés en revue, passons à la meilleure partie : les visites !

Helsinki est une ville très dynamique. Le guide du routard ou le petit futé donnent de très bonnes idées, mais le personnel de l’école aussi. Et l’office de tourisme a de la documentation en français. Il faut savoir que le finnois est la langue parlée dans le pays, mais les habitants parlent, pour la plupart, très bien anglais, ce qui est très pratique pour demander des renseignements partout !

Nos conseils : l’île de Suomenlinna, le port et son marché couvert, aller au dernier étage de l’Hotel Sokos Torni qui offre une vue sur la ville depuis les toilettes, les cathédrales: la cathédrale orthodoxe Uspenki, la cathédrale luthérienne….

Si vous avez le temps et un peu d’argent, il faut absolument se rendre à l’agence Viking Lines et profiter de leurs offres spéciales pour aller à Tallin en Estonie : traversée aller/retour de la Baltique gelée avec une nuit dans un hôtel de votre choix (et assez luxueux) pour environ 50 euros par personne. Nous conseillons l’hôtel Vana Wiru (très classe et buffet petit-déjeuner de rêve).

Les incontournables culinaires à gouter :

Les pullas (sorte de brioche) du Café Esplanad, les gâteaux de Runeberg, le saumon fumé au marché du port, etc…

Voici maintenant un descriptif de l’école :

Nous avons reçu un très bon accueil de la part du personnel et de la directrice. Ils nous ont aidé et conseillé dans nos recherches pour notre TER mais aussi pour la vie pratique.

En ce qui concerne la pratique en classe, les enseignants nous ont guidé et accompagné tout au long du stage, et la directrice nous a offert un suivi des plus formateurs.

Nous avons également pu assisté aux cours de langues et aux cours de FLE (dispensés aux élèves non-francophones en difficultés, par petits groupes), ce qui nous a apporté beaucoup de matière pour notre TER.

Les horaires sont : 8h45/12H (ou 11H pour les maternelles) et 13H15/15H15, du lundi au vendredi. Il y a une récréation le matin, mais pas l’après-midi (le temps d’habiller et déshabiller les enfants étant trop long).

Il y a 4 classes :

  • une de PS-MS

  • une de MS-GS

  • une de CP-CE

  • une de CE2-CM1-CM2

Les classes comptent environ 20-25 élèves, soit à peu près une centaine dans toute l’école.

Les élèves doivent parler français pendant les cours, mais tous ne le maîtrisent pas vraiment, surtout en maternelle. Il y a beaucoup d’élève français, mais il y a aussi des élèves américains, finlandais, russes, thaïlandais, turcs … un grand nombre d’entre eux ayant au moins un parent francophone. Alors en plus de gérer une classe à double-niveau, il a fallu aussi prendre en compte la diversité des élèves, et leurs difficultés éventuelles dans la langue.

Les élèves suivent des cours d’anglais à partir du CP (classe par niveau) et de finnois (classe en fonction des niveaux dans la langue) plusieurs fois par semaine avec une professeure d’origine finlandaise. Les cours se déroulent en immersion totale dans la langue.

Nous avons dans un premier temps observé le fonctionnement de la classe, puis assez rapidement nous sommes passées à la pratique. Les enseignants nous laissaient le choix des matières, puis nous aidaient dans la préparation des séances. Nous avons animé des séances de français, mathématiques, recherche documentaire, arts plastiques, puis pris en charge les rituels.

Justine et Elise

Les commentaires sont clos.