Polynésie

TAHITI et FAA’A, Février 2012

Paris, dimanche 22 janvier 2012, nous décollons pour une durée de trois semaines en direction de la Polynésie française, située au large de l’Océan Pacifique. La première semaine de stage à Tahiti, du 30 janvier au 3 février, est réservée à la découverte d’institutions spécialisées. Durant ces cinq jours, nous visitons le Centre pour Handicapés Moteurs de la Fraternité Chrétienne, non loin de Papeete. Au sein de l’institution, l’enseignante spécialisée nous présente les spécificités du travail pluridisciplinaire (kinésithérapie, psychomotricité, ergothérapie, enseignement…), avant de nous expliquer plus précisément en quoi consiste son travail au quotidien. En effet, cette structure accueille principalement des enfants ayant une déficience motrice, souvent associée à des déficiences cognitives. Nous suivons un enseignant itinérant spécialisé dans la déficience auditive puis une enseignante itinérante qui intervient auprès d’enfants déficients visuels. Tous les deux se déplacent dans plusieurs collèges et écoles primaires de la circonscription. Nous assistons également à un stage dispensé aux maîtres E (enseignants en CLIS et en IME). Cette semaine nous a permis de fréquenter plusieurs écoles et de rencontrer un certain nombre de directeurs et d’enseignants passionnés par leur métier.

Au cours de notre deuxième semaine de stage, nous sommes accueillies à l’école de Piafau à Faa’a, une commune à proximité de Papeete. Les trois premiers jours, nous suivons une classe à double niveau CE2-CM1 puis une classe de CM1 en fin de semaine. Nous présentons la France et la Bretagne aux enfants en prenant appui sur un diaporama puis nous leur faisons découvrir notre région à travers la réalisation de la recette de la pâte à crêpes que nous dégustons ensuite. Nous pratiquons chacune une séance d’apprentissage en français et une séance en mathématiques. La psychologue scolaire et l’intervenante en tahitien nous éclairent sur leurs pratiques dans les écoles polynésiennes. Le directeur de l’établissement, le personnel enseignant ainsi que les enfants nous ont réservé un accueil amical et chaleureux.

Nous retenons de cette expérience un véritable enrichissement personnel tant au niveau relationnel qu’au niveau professionnel et culturel.

Afin d’aider au mieux ceux qui souhaiteront partir, nous leur conseillons dans un premier temps de prendre contact avec le référent du stage afin de réussir à se loger au plus près du lieu de stage. La pension reste un endroit vraiment sympathique car il permet de rencontrer des personnes venant de tous horizons. De plus, elle reste très abordable en terme de prix. Nous leur conseillons également de prendre leur billet d’avion dès qu’ils ont la date du stage afin de pouvoir le payer au prix le plus bas. En ce qui concerne la nourriture, le mieux reste de manger local. En plus du fait que ce soit moins cher, les plats typiques du pays sont vraiment très bons. Ce qui est vraiment incontournable en ce qui concerne l’art culinaire, c’est de manger aux roulottes le soir, sur la place Vaiete à Papeete, l’ambiance y est chaleureuse et la cuisine délicieuse. Il faut également savoir que la vie est assez chère en polynésie notamment si on souhaite visiter les îles aux alentours. En terme d’apports culturels, il est intéressant de faire le tour de l’île de Tahiti car différents endroits sont vraiment remarquables. De plus, il ne faut pas hésiter à faire des randonnées qui peuvent être indiquées sur les diverses cartes que l’on peut trouver de l’île. De même, les habitants sont toujours prêts à répondre aux questions qu’on leur pose. Enfin, pour se plonger dans les rituels et les danses typiquement polynésiennes, il ne faut pas hésiter à aller dans les hôtels luxueux afin de profiter des spectacles qui sont gratuits et ouverts à tous. Le dernier conseil que nous pourrions donner est de profiter au maximum et de vivre cette expérience à 100%.

Eloïse et Justine

Les commentaires sont clos.