SCULPT’ON PHYSA LISSE

Emmanuelle CROUGNEAU, Julien BAILLET, Océane ROULIN

Master 1 MEEF PE Groupe D1

Notions : Matière – Image

Questions d’apprentissage :
Qu’est- ce que la sculpture ?
Comment la pratique influe sur le processus de création ?
Se confronter au matériau : un référent, un matériau, des outils.
Quels outils sont les plus adaptés à ce matériau ?
Comment représenter un référent du réel par la sculpture ? Matériau de la sculpture : artificiel et branche de physalis (le référent de départ) : matériel naturel éphémère.
Comment créer un volume dans un bloc parallélépipède des points de vue que l’on a de la branche du physalis ?
Quels choix s’opèrent ? De quelle manière retranscrire le physalis selon un/des point(s) de vue(s) de notre choix ? Écart avec le réel ?
De quelle manière montrer l’évolution de la sculpture ?

Exposée à la bibliothéque universitaire de l’ESPE de Rennes

C’est à trois que nous nous sommes accordés pour exprimer un parcours visuel, tactile et sensuel du physalis… Du bloc géométrique de départ une forme, des formes sensuelles vont émerger… Parcourir du regard, dessiner… Tailler, lisser, polir, creuser, évider, pour exprimer la sensualité, la fragilité d’un instant gravé… Rendre sensible une perception, des perceptions du référent, signifie d’accepter son écart et les caractéristiques du matériau. 

A travers la pratique de la sculpture, par la pratique de la taille dans un bloc de béton cellulaire, comment exprimer une forme légère sensible, naturelle, végétale se référant au physalis, cage d’amour sensible et éphémère?..

Luc Borthayre, Milène Goulet, Maxime Moilou

Questionnement : Que dit un objet de son utilisateur ? Que dit-il de ses caractéristiques physiques ?

Louise Nevelson, Black Cryptic XVI, 1984, Peinture noire sur bois, 12,7 x 12 x 5 cm
Louise Nevelson, Black Cryptic XVI, 1984, Peinture noire sur bois, 12,7 x 12 x 5 cm

Incitation : Vous êtes tombés par hasard sur un objet étrange.

Consigne : Il s’agit d’un assemblage d’éléments peints. Réfléchir à l’utilisation et à l’origine de cet objet, puis le fabriquer.

Contrainte : Les caractéristiques physiques du propriétaire doivent transparaître au travers de l’objet, sans que l’extraterrestre ne soit représenté.

Cette séquence destinée au cycle 4 (4e et 3e) questionne des notions comme la matière, la forme et la couleur.

Lien vers le .pdf de la séquence : Situation d’enseignement – Luc Borthayre, Milène Goulet, Maxime Moilou.

« Cage d’amour et physalis habitable : une idée usuelle »

HAKKOU Mokhtara, GAUDIN Adrien, DESURAUNE Violette

Cohérence de projets collaboratifs en arts plastiques : le « monde des idées » de Platon

Cage d’amour et physalis habitable : une idée usuelle

 

Voulez-vous voir un physalis géant? Avez-vous jamais habitez un physalis? C’est l’occasion. Nos œuvres vont vous prendre dans un autre monde, un monde imaginaire et beau. Des belles sculptures résultantes de différents assemblages sont à découvrir.

Article

Tableau

 

 

Questionner la matière… et lui donner sens

 

 

 

 

Mandeville Marion – Réhel Samuel

présentent leurs travaux sur le thème « Volume-Objet »

à partir de l’oeuvre de Véronèse, « Les noces de Cana »

Poupées matériaux

Coco Petitpierre et Yvan Clédat, entre sculpture et performance à la Passerelle de St-Brieuc

 

FUNNY GAME

CLEDAT & PETITPIERRE

Dans un aller-retour permanent entre sculpture et performance, les travaux des deux artistes plasticiens Coco Petitpierre et Yvan Clédat prennent les formes de «sculptures à activer». Elles oscillent entre deux temporalités : celle « durable » de l’exposition et celle de l’événement performatif. Ainsi, Funny Game est un ensemble de jouets surdimensionnés, comme un effet de zoom dans une chambre d’enfant. Une énorme et glossy tête brisée de cheval à bascule gît dans l’espace d’exposition, cernée par trois poupées de chiffon, bigarrées et sans visage. Des Mikados acérés –devenus de véritables pieux – hérissent l’espace. Durant leurs activations, deux d’entre-elles semblent rejouer des scènes d’affrontements. La troisième poupée, victime inerte et expiatoire, est alors l’objet de leurs expériences plastiques et guerrières.
Du 2 au 18 décembre
Forum
Entrée LibreActivations de l’installationsamedi 6 décembre 15h
lundi 8 décembre de 14h30 à 15h30
mardi 9 décembre de 19h à 20h30
mercredi 17 décembre 15h et de 19h à 20h30

 

 

http://www.lapasserelle.info/funny_games.html

Les Septiques : un dispositif à parcourir

A partir de l’entrée notionnelle « dessin – corps – geste », nous avons réalisé un dispositif plastique constitué de 8 pans de tissu de coton de 1,20m. de haut * 0,80m. de large prévus pour être suspendus et traversés par le public.
Le support, comme contrainte initiale, est un pan de tissu en coton blanc suspendu à notre hauteur pour laisser la place au geste, aux mouvements amples.
Très vite, des réflexions sont apparues :
Comment aborde-t-on un support mou, flottant ? Envers / endroit, où est l’œuvre ? De quel côté la regarde-t-on ? Transparence recherchée ou involontaire? Un pas vers la sculpture? Comment travaille-t-on à plusieurs ?

Nuit4

A partir de l’entrée notionnelle « dessin – corps – geste », nous avons réalisé un dispositif plastique constitué de 8 pans de tissu de coton de 1,20m. de haut * 0,80m. de large prévus pour être suspendus et traversés par le public.

Le support, comme contrainte initiale, est un pan de tissu en coton blanc suspendu à notre hauteur pour laisser la place au geste, aux mouvements amples.

Très vite, des réflexions sont apparues :

Comment aborde-t-on un support mou, flottant ? Envers / endroit, où est l’œuvre ? De quel côté la regarde-t-on ? Transparence recherchée ou involontaire? Un pas vers la sculpture? Comment travaille-t-on à plusieurs ?

En guise d’introduction : réalisation Pisteur, panneau 1 sur Youtube

Les Septiques – Ethel Collignon-Courtin – Aurélie Eyssette – Virginie Sabis

séance GS Virginie SABIS

Aurélie EYSSETTE – Séance en PS et MS

Ethel COLLIGNON-COURTIN – Piste pédagogique cycle 2-1

Continuer la lecture de « Les Septiques : un dispositif à parcourir »

Corps désarticulé complètement scotché

COZ Maéva, GIRRE Emilie, LEON Julian – TD2, Groupe 3

Lumière-Espace-Transparence-Volume-Corps

Corps Désarticulé

Qui a dit que réaliser une sculpture en scotch était impossible ?

Notre pratique artistique s’est développée autour du corps, de la lumière, de l’espace et de la transparence. Nous avons décidé de détourner un matériau de son usage habituel pour en faire une œuvre à part entière en transposant un corps « réel » en le sculptant avec le scotch créant un corps défiant toutes les lois de la nature.

« L’architecture de notre corps est le palais de nos rêves »

Jaume Plensa, 2011

Partie collective :

COZ Maéva, GIRRE Emilie, LEON Julian

Parties individuelles:

Transposition didactique Cycle 3 : COZ Maéva

Transposition didactique Cycle 3 : GIRRE Emilie

Transposition didactique Cycle 3: LEON Julian

Blanc Alice – Bodros Samantha – Bouédec Gwenn – M1 – TP1 – Saint-Brieuc

Projet final – Powerpoint

Histoire fil – pour accompagner le powerpoint

Proposition de pratique artistique_Alice BLANC

Proposition de pratiques artistiques – Gwenn Bouédec

Proposition de pratique artistique – Samantha Bodros

THEME GENERAL : OBJET, ESPACE, MOUVEMENT

Le point de départ : travail sur la matière au CAUE

Au CAUE, nous avons eu à travailler avec une pelote de fil. Nous devions l’intégrer dans le paysage et prendre des photos, faire un travail sur la matière. Nous sommes parties de la pelote elle-même, de ce qu’elle est et de ce qu’on en fait normalement… et nous avons pris le parti de la dérouler au fur et à mesure et de créer des œuvres en l’intégrant dans le paysage urbain, une sorte d’urban art. Nous avons associé la ficelle avec des éléments du paysage. Elle a traversé des passages piétons, est montée dans les arbres, a descendu des marches, s’est lovée entre des tendeurs, a rencontré un chien, des gens…

Photo pelote 1 IMG_0450IMG_0452

IMG_0455IMG_0460IMG_0463

Continuer la lecture de « Blanc Alice – Bodros Samantha – Bouédec Gwenn – M1 – TP1 – Saint-Brieuc »

Typhaine Corre – M1 – Groupe 4

1- Description et explication de la démarche

Ce projet a été réalisé dans le cadre du TP3 d’Arts Visuels du semestre 8 intitulé « Volumes ».

Ma réalisation aborde les notions de « Volume », « Espace » et « Lumière » des ateliers 3 et 4 proposés pour ce TP. C’est d’abord l’Atelier 3 que j’ai voulu expérimenter. Elle correspond à la consigne de cet atelier dans le sens où la sculpture est suspendue dans l’espace par un fil de pêche. Le matériel utilisé tel que le fil de fer rentre aussi en compte dans l’atelier 3. Mais puisque j’ai ajouté la notion de lumière pour obtenir le jeu d’ombre sur le fond blanc, cette réalisation tient également de l’Atelier 4.

http://www.youtube.com/watch?v=qqln1SbzP84

Continuer la lecture de « Typhaine Corre – M1 – Groupe 4 »