Paysage commun

Raphaël – Thomas – Eugénie – Alice

Pendant l’atelier de photographie, nous avons dégagé une réalisation plastique construite à partir de nos erreurs et accidents dans nos productions.

L’erreur est-elle négative ? Comment peut-on construire à partir de ses erreurs ?

Créer un paysage à partir d’objets collectés pour réaliser une photographie.

Jérémie Stortz, Lola Thomin, Léa Bénétou.

Lors des heures en atelier, nous avons découvert des procédés de création et travaillé notre vision du paysage via des techniques de gravure et cyanotype entre autre.

Dans un second temps nous avons imaginé une séance de travail pour des élèves de cycle 3 sur la question de la représentation du paysage.

Composition à partir d’objet trouvés dans l’espace de travail pour réaliser un rayogramme.

Carnets de bord:

Séance pour cycle 3: Composition d’un paysage:

Composition à partir d’objet trouvés dans l’espace de travail, représentant un paysage.
Deux prises de vues différentes, pour une composition d’un paysage réalisé à partir d’objets collectés.

« Où que j’aille, je suis un morceau du paysage de mon pays » – Fatos Arapi (Citation du Figaro)

Sujet du questionnement autour du cycle 3 et des notions de matière, d’outil, de couleur, d’espace et de forme.

La question qu’on s’est posé pour concevoir cette séance est la suivante : « En quoi le geste, l’outil et les qualités physiques des matériaux influent-ils sur la représentation ? »

La demande posé aux élèves est : « Avec un outil unique et une seule couleur tirée au hasard, vous devrez imaginer un paysage »

L’objectif est pour l’élève de s’adapter aux imprévus. Il est capable d’accommoder son regard plastique aux différentes contraintes. Il recherche une expression personnelle.

Mathilde Bideau, Natacha François et Alison Barbey

« Un voyage de paysages » Émilie Alban Aurélie

La proposition de travailler avec Maël Le Golvan sur l’incitation « Entrez dans le paysage » a été pour nous l’occasion d’une interprétation de la pratique de l’artiste, en particulier le questionnement du photogramme, que nous avons poursuivi avec l’assemblage d’épreuves argentiques formant un panorama. Nous avons trouvé intéressant de proposer une séance aux élèves autour du dispositif du panorama, car c’est notion intrinsèque du paysage. Comment créer un panorama sans caméra !

Entrée du programme: Cycle 3, la narration visuelle: L’organisation des images fixes ; La prise en compte du spectateur: modalité de présentation afin de permettre la réception.

Questionnement: Les frises ont comme particularité de s’organiser dans leur largeur. Cela implique de la part du spectateur de déplacer son point de vue pour pouvoir contempler l’intégralité de l’œuvre. Le regard est donc mobile, il permet à la manière d’un panorama de développer une narration visuelle des images fixes.

Exemples de verbalisation avec les élèves:  » Savez-vous comment s’appelle ce type de disposition ?  » ;  » Si la frise est longue, est-ce que l’on peut la regarder en entière ? « 

Paysage de papier – forêt tactile en carton – ma sculpture est dans ma feuille – cycle 3 et 4

Concevoir une situation d’enseignement Amera Le Luhandre & Nathalie Vieilleville

Nous vous proposons une séquence d’apprentissage en deux séances qui permettra d’explorer les notions de matières, d’outils et de gestes.

Situation d-enseignement Amera- Nathaliepdf

Questions d’enseignement: 

_________________________________

  • Comment adapter son geste à l’outil?
  • Comment adapter son outil, son geste en fonction d’un effet recherché?
  • Outils :
_ verre utilisé tel quel ( fond/ col)
_bande( plus ou moins larges)
_pics
_bande formée en spirale
_plusieurs bandes aggutinées
_bande large découpée en peigne
  • Gestes:
_ tapoter
_glisser
_poser
_presser
_frotter
_égoutter
_rouler
  • Corrections à faire:
-Format des feuilles-tests: 9x9cm et formats longs ( pour amplitude du geste)
-La création et l’expérimentation des outils et des gestes suffisent , la réalisation d’un paysage n’est pas nécessaire. Ainsi il peut y avoir plus de temps pour les références artistiques et la verbalisation ( quel outil/geste pour quel effet,  le lien entre effets produits et des matières : poils d’animaux, herbes, sable, eau….)