SCULPT’ON PHYSA LISSE

Emmanuelle CROUGNEAU, Julien BAILLET, Océane ROULIN

Master 1 MEEF PE Groupe D1

Notions : Matière – Image

Questions d’apprentissage :
Qu’est- ce que la sculpture ?
Comment la pratique influe sur le processus de création ?
Se confronter au matériau : un référent, un matériau, des outils.
Quels outils sont les plus adaptés à ce matériau ?
Comment représenter un référent du réel par la sculpture ? Matériau de la sculpture : artificiel et branche de physalis (le référent de départ) : matériel naturel éphémère.
Comment créer un volume dans un bloc parallélépipède des points de vue que l’on a de la branche du physalis ?
Quels choix s’opèrent ? De quelle manière retranscrire le physalis selon un/des point(s) de vue(s) de notre choix ? Écart avec le réel ?
De quelle manière montrer l’évolution de la sculpture ?

Exposée à la bibliothéque universitaire de l’ESPE de Rennes

C’est à trois que nous nous sommes accordés pour exprimer un parcours visuel, tactile et sensuel du physalis… Du bloc géométrique de départ une forme, des formes sensuelles vont émerger… Parcourir du regard, dessiner… Tailler, lisser, polir, creuser, évider, pour exprimer la sensualité, la fragilité d’un instant gravé… Rendre sensible une perception, des perceptions du référent, signifie d’accepter son écart et les caractéristiques du matériau. 

A travers la pratique de la sculpture, par la pratique de la taille dans un bloc de béton cellulaire, comment exprimer une forme légère sensible, naturelle, végétale se référant au physalis, cage d’amour sensible et éphémère?..

Physalis : quand éphémère rime avec mystère…

Lucile MAGAND – Elise MAHE – Karine LAVALLEE (M1 PE A2)

La création d’un mobile sonorisé nous a permis de travailler la notion du volume, tout en exprimant transparence, légèreté et équilibre. C’est le mystère du physalis qui a orienté notre recherche plastique et sonore, par l’utilisation de matériaux traduisant le physalis dans son état de fleur sublimée. La cohérence de l’oeuvre se trouve renforcée par l’ajout d’un univers sonore sur base de travail vocal comme un écho à la nature…

Comment retranscrire émotions et ressentis à partir du vivant ?
Comment représenter l’éphémère, la transparence, la légèreté, la fragilité et le mystère à partir du physalis ?
Représenter, est-ce reproduire ?



« Le travail de l’artiste est toujours d’approfondir le mystère. » Francis Bacon

Luc Borthayre, Angèle Mayeux, Sébastien Pereira, Lucie Plat

Atelier Estampe – Le multiple.

Durant cet atelier pratique, nous avons abordés plusieurs points :

  • l’image unique / l’image multiple
  • l’apparition / la disparition de l’image (l’empreinte, la trace…)
  • le détournement d’objet (objet-sujet, objet-support, objet-outil)
  • l’usage de l’estampe pour créer de la narration

« Less is More » – Ludwig Mies van der Rohe

La simplicité étant de mise, nous avons prioritairement travaillés avec des éléments facilement à disposition : éléments naturels, alimentaires, manufacturés. Ces matériaux sont économiques (voire gratuits) et accessibles, ce qui permet un réinvestissement dans les Arts Plastiques, en Cycle 3 et 4.

Nous avons séparés nos expérimentations en quatre catégories, qui ont toutes débouchées sur quatre situations d’enseignement parmi d’autres possibles :

  • « Trois, deux, un : patatograver ! » : multiples utilisations de la patatogravure ;
  • « Nature de la matrice / la nature comme matrice » ;
  • « La collection : identiques mais différents » : utilisation de la gravure sur métal ;
  • « Quelle drôle de vie ! » : utilisation du surcyclage par la narration.

Les expérimentations et les fiches sont présentées dans quatre endroits de la médiathèque de l’ESPE de Rennes, liés par un parcours couleur. Veuillez trouver les liens vers les visuels de nos expérimentations, les références artistiques par fiche, la fiche aliments, la fiche gravure, la fiche surcyclage et la fiche végétal ainsi que les situations d’enseignement.

DELATTRE Vincent – Master 1 – Groupe 1

Composition Organochimique de l’Arbre – Transplantation Environnementale – Collection Printemps-Automne

45x60

Composition ORGANOCHIMIQUE de l’Arbre :

Transplantation ENVIRONNEMENTALE (45×60)

Collection Printemps-Automne. 2012

Description

La consigne choisie était de dessiner une arbre… autrement. Je me suis approprié les contraintes puis l’imaginaire à opérer.

La dynamique de pensée qui m’a habitée fut celle-ci :

« Si l’inspiration demeure, elle est aussi dans une dynamique progressive : totalement marginale au début, elle se peaufine au fur et à mesure que l’œuvre se révèle, des idées naissent et s’entrecroisent formant ainsi une âme commune, celle de l’œuvre elle-même, pur produit issu de l’imagination de l’auteur et d’une symbiose des matériaux usités… »

Arbre, objet appartenant à un milieu naturel, dit espace biophysique. Si ce concept est ici abordé comme une représentation de ce dernier dans cet espace, c’est parce que le « bio » représente l’environnement de Mère Nature et le « physique » signifiant ici la composition. Ainsi un environnement est défini par les caractéristiques qui le composent. Continuer la lecture de « DELATTRE Vincent – Master 1 – Groupe 1 »