Ceci n’est pas un poulailler

Hyacinthia Bonnet, Julie Desprat, Julie Betsch

On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. On ne mélange pas les couleurs sans les toucher?

Dans ce projet artistique, la couleur matière laisse place à la couleur lumière, impalpable mais observable, tout en variations de nuances, tons et teintes.

A partir d’un tableau pop art, mettant en scène des cocottes d’un blanc immaculé et un fond pop bleu, jaune et rouge, le spectateur pourra interagir avec la lumière à l’aide de filtres de couleurs.

Pour en savoir plus, reportez-vous au tableau qui répondra à toutes vos questions.

http://blog.espe-bretagne.fr/blog-artsvisuel-m1m2-sb/wp-content/uploads/Tableau-artpla-OBJET-M1PES72019-1.pdf

Matière, transparence et opacité

Lucile ROIGT, Camille NAËL

Notre production plastique, « Bouteille à la mer », représente l’univers marin sous la forme d’un tableau en relief. Pour cela, nous avons travaillé à partir d’une bouteille en verre et d’un coffre en bois, que nous avons détourné de leur fonction d’origine. Nous avons également utilisé un carton, du papier, un cadre en bois et de l’argile.

Monsieur Ombre et Madame Lumière

Carnot Marie, Deschamps Léa, Despres Julien 

Questions d’enseignement :  

  • Comment représenter les ombres ?
  • Comment puis-je représenter un objet différemment de sa forme initiale ?
  • En quoi la lumière influence-t-elle la position du regard du spectateur ?

Étapes du projet:

  • Création d’un décor servant de support pour la mise en place des différents éléments composants l’oeuvre. Utilisation principalement de deux couleurs qui s’oppose pour créer un phénomène de contraste plus poussé.
  •  Disposition des éléments constitutifs de l’oeuvre dans le maximum d’endroits possibles pour occuper l’espace. Utilisation de différents matériaux pour représenter la multitude de possibilités offert par la création plastique.
  • Le phénomène de contraste imposé par le blanc et noir, tel un jeu d’ombre fait que les couleur des objets principaux et en reliefs ressortent plus fortes de l’oeuvre.

– L’objectif pour l’enseignant est : d’aider les élèves/  faire expérimenter/tester ses élèves avec des matières différentes pour représenter un objet sous différentes formes. 
– Moyens offerts : utiliser différentes matières et matériaux (argile, carton, bois, plastique, caoutchouc) 
– But : mettre en scène les Monsieur et Madame grâce aux moyens offerts dans un support semi-ouvert.
– Contrainte imposée : représenter des ombres qui correspondent au Monsieur et Madame, faire en sorte que l’objet soit représenté différemment selon ses caractéristiques ( si il est grand, qu’il devienne petit; si il est rigide, qu’il devienne souple … )
– Une question posée lors de la verbalisation : Quels sentiments s’expriment à travers ton oeuvre ?

– Référence artistique : Une des oeuvres qui nous a inspiré est celle d’Émile Friant. Elle nous a permis de jouer sur la représentation exagérée des ombres, car son œuvre Ombres portées se base sur une mauvaise représentation des ombres. La lumières se situe en contrebas et les ombres en découlant devraient avoir un écart plus faible qu’entre les corps eux-mêmes. De ce fait, notre œuvre tente de suivre le même cheminement que celle d’Émile Friant,et vise ainsi à développer l’esprit critique et de réflexion du spectateur. À ceci s’ajoute le fait que notre oeuvre rend compte des différents regards que peut avoir le spectateur en fonction de son placement face à l’oeuvre.

Émile Friant, Ombres portées, 1891
  • Lien avec les programmes : Notre oeuvre s’inscrit principalement dans le Cycle 3.
    •  La représentation plastique et les dispositifs de présentation : La ressemblance : découverte, prise de conscience et appropriation de la valeur expressive de l’écart dans la représentation. Les élèves ont appris à faire l’expérience de la représentation avec divers moyens plastiques et, notamment, en dessinant dans des approches et des situations variées. « La représentation plastique et les dispositifs de présentation : les élèves distinguent progressivement ce qui, dans leur désir de reproduire le réel, relève du hasard et ce qui manifeste leurs choix, leur volonté. Afin de compléter de premières acquisitions techniques, ils sont conduits par le professeur à explorer les possibilités créatives liées à la reproduction ou au travail en série, ainsi qu’à l’organisation d’images pour sous-tendre un récit ou un témoignage. »

Attendez la nuit, et allumez l’œuvre…

BOSSE Emma, DIVOUX Mathilde, SEGUIN Estelle

Notions abordées : Matériaux, volume, lumière, couleurs.

Questions d’apprentissage :

  • En quoi les jeux d’ombres et de lumière donnent une autre dimension ?
  • Comment associer les couleurs pour différencier les couleurs chaudes des couleurs froides ?
  • Quel geste pour quel effet ?
  • Comment utiliser l’opacité et la transparence des matériaux ?


Juste avant la nuit, allumez les lumières…
… la lumière existe même pendant la nuit.

O Soleil !

« O Soleil ! Toi sans qui les choses Ne seraient pas ce qu’elles sont. » Edmond Rostand

Charlotte PERSONNETTAZ, Margaux JEAN, Audrey MOISSET

Notions abordées : Lumière et matière

Questions d’apprentissages :

  • Comment l’ombre et la lumière peuvent-ils être des outils permettant de créer des illusions?
  • Comment changer la perception des objets grâce à l’ombre et la lumière ?

SARAH GASNIER CLEMENCE NEJAR – Atelier photo – « Composition / Décomposition »

Deux cyanotypes et trois rayogrammes réalisé avec de la poudre de craie.

Volonté de prendre part du support pour qu’il ait un impact autant que nos productions.

Rayogrammes réalisés avec des plumes 

monotype – rayogramme fixés sur un format grand aigle

PLUS DE PHOTOS À DÉCOUVRIR DANS NOTRE DIAPORAMA PLUS BAS 

Instinctivement, nous avons expérimenté avec des objets déjà existants; des plumes et des craies. Par ce choix, nous avons commencé par nous créer un thème :

Composition et Décomposition

En effet, les plumes nous ont servi à faire quelque chose de très structurée, organisée tandis que la craie que nous avions préalablement réduite en poudre nous a permis de jouer avec le hasard, le désordre la décomposition.

Comment mettre en lien les productions photographiques avec un support tout en tenant compte du thème « composition – décomposition » ?

C’est finalement sur cette question que nous nous sommes interrogées. Le support peut-il avoir autant d’impact que le projet en lui même?

Et c’est à travers des expérimentations, que nous avons travaillé autour des notions de support / matière / outils, notions qui font partis des programmes du cycle 3 et cycle 4.

Vous trouverez ci-dessous diaporama sur la totalité de nos recherches et rendus finals de l’atelier photographie.

En deuxième lien, une piste d’apprentissage liée à nos recherches.

recherches ( la même chose que sur la video ci dessus )

piste d’apprentissage

CARNET-DE-BORD

Sarah Gasnier et Clémence Néjar

Atelier photographie Nathalie.V, Marion.L, Baptiste.P

Cet atelier nous a permis d’envisager des techniques de production d’images photographiques et de monotypes, abordables dans des classes de cycle 3,4 et au lycée. Ces sessions nous ont permis d’expérimenter les potentialités de ces dispositifs.

Nous avons mis en avant 3 notions à travers ces expérimentations, la matière, l’abstraction/figuration et enfin la lumière/temps.

Les notions abordées dans l’atelier sont développées et mises en lien avec les programmes des cycles 3 et 4.

Un carnet de bord ainsi qu’une proposition de séance en cycle 4, sont proposés dans le pdf ci-joint : atelier photo pdf

autoévaluation

PRATIQUE PARTENARIALE: Musée des Beaux-Arts. Gaëlle, Océane, Mélanie

CAIVEAU Gaëlle
LEGAIT Océane
CHENEL Mélanie

 

 

Cet article présente le musée des beaux-arts: son histoire, son organisation et une proposition de piste d’enseignement.
Voici le PDF : ICI

 

 

Et le document aide pour une possible présentation orale: Diapo

Light painting : matérialité et immatérialité

Libérer le geste avec des cycles 2, dessiner et peindre dans l’espace, saisir l’éphémère et s’interroger sur le pouvoir de l’image…

lightpainting-materialite_immaterialite

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Magalie Hassink

Céline Sortais