TER – Littérature de jeunesse et Arts visuels

A la recherche du Cluk perdu… par Lucile Clochard

 Dans le jardin d’Adèle, les champignons sont grands comme des montagnes, les poules pondent par le dos et les poussins sont rois. Dans le jardin d’Adèle, les chats sont petits, tout petits, tout tout petits. Fluk et Flok vivaient dans une toute petite maison dans le jardin d’Adèle. Ce jour là, Flok avait perdu son Cluk, LE Cluk. Il le chercha partout : dans l’armoire à glace, dans la théière, sous la chaise de Monsieur Dupont…mais rien n’y fit ! Le Cluk avait bel et bien disparu !

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Le soir venu, Mam’chat expliqua à Flok que le Cluk s’était peut-être enfui et qu’il faudrait aller le rechercher au-delà des murs de la maison : dans le jardin d’Adèle. Flok avait un peu peur de sortir mais, armé de tout son courage et accompagné de Fluk, il prit la décision de partir à la recherche du Cluk perdu.

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Au petit matin, Fluk et Flok prirent la route chacun avec son Ça-cadeau. Ils n’avaient pas fait dix pas qu’une goutte grosse comme un lapin et d’une couleur brun clair tomba sur la tête de Flok. Il leva le nez et se retrouva nez à nez avec une énorme vache qui surplombait de sa taille gigantesque la maison chatiliale.

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

–        QUI ES-TU ? cria Flok à la vache.

Elle baissa la tête et regarda les deux chatons.

–        Jeuh suis la vacheuh à café. Jeuh mangeuh des grains de café et je fait du café au lait.

–        Oh, dit simplement Flok.

Ils passèrent donc leur chemin.

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Quelques temps plus tard, la nuit vint. Flok prépara un feu et planta la Temps-te. Il commença à se dire que le jardin était vraiment grand et qu’il serait difficile de retrouver le Cluk.

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Tout à coup, Fluk s’exclama :

–        Regarde ! La Grande Ourse ! Je ne l’avais jamais vu que dans les livres mais elle existe réellement !

Flok se tourna alors vers la Grande Ourse et lui demanda :

–        Ô Grande Ourse, pouvez-vous nous indiquer, si vous le savez, l’endroit où se trouve le Cluk, s’il vous plaît ?

Flok savait bien qu’il fallait toujours s’adresser respectueusement à la Grande Ourse. Elle répondit alors :

–        Là-bas, tu trouveras le Nord. Une banane y vit et te donnera de plus amples informations. Mais sache une chose : plus tu cherches le Cluk et moins tu le trouves.

Puis, elle s’éloigna dans la nuit.

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Ils marchèrent des jours durant, traversant des montagnes de champignons qui jouaient du jazz au saxophone, des déserts de cubes arborant des lettres toutes plus colorées les unes que les autres, des mers de chocolat laissant échapper par moment des petits marshmallows…

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Un matin, le ciel était d’une magnifique couleur arc-en-ciel, Flok aperçu deux bananes. Ces bananes semblaient banales et étaient posées au milieu de nombreux objets tous plus intéressants les uns que les autres que des personnages farfelus utilisaient : un appareil photo géant sur un trépied, un escargot de cours chevauché par un poussin, une girafe baby-sitter, une commode-lit… C’était les bananes ! Flok en était sûr ! Il se rua dessus, ouvrit une fenêtre et découvrit une chose merveilleuse…

Pendant ce temps, Fluk regardait le ciel.

Ce que Flok trouva dans la banane, seule votre imagination vous le dira. Cependant, je peux vous dire un secret. Fluk et Flok s’installèrent dans les bananes posées là et ne revinrent pas chez eux. Flok s’était fait plein d’amis et ne voulait plus partir. Quant à Fluk, il monta sur la plus haute banane, s’assit, et regarda le ciel.

Texte crée par Lucile, sous l’impulsion de Claudette et Jean-Michel en TER littérature de jeunesse et mise en images en arts visuels avec Pascal.

Performance-atelier d’un illustrateur…

Bruno Pilorget,  illustrateur d’ouvrages de littérature de Jeunesse, est venu à l’espace audiovisuel de l’IUFM, parler de son travail, pinceau à la main. Auteur « d’ Omoutou  » en écho à l’univers du sculpteur contemporain Ousmane Sow, « La grande vague » en résonance avec l’œuvre d’Hokusaï (1830), de carnets de voyage au vietnam…Bruno nouis a fait rêver durant plus de deux heures.

Il participe le week-end du 08/12/2012 au salon annuel du livre de Ploufragan…

Ces principaux ouvrages sont consultables à la médiathèque de l’IUFM.

Merci à Claudette Lusseau pour l’organisation de cette formidable prestation graphique.

performance-conférence de l'illustrateur
performance-conférence de l'illustrateur

Charline Péru – M2 TD1 – Séquence en GS autour de « Les tableaux de Marcel » d’Anthony Browne

Lors de mon stage en pratique accompagnée j’ai utilisé l’album de Anthony Browne: « Les tableaux de Marcel » avec des élèves de grande section.marcel 0 bis

Cette séquence d’Arts visuels se déroule en deux temps : découverte du monde axée sur l’histoire de l’art qui se déroule en 4 séances de 25 minutes et pratique des arts visuels en 3 séances.

Continuer la lecture de « Charline Péru – M2 TD1 – Séquence en GS autour de « Les tableaux de Marcel » d’Anthony Browne »