Atelier numérique – construction de l’espace – architecture 3D

A partir d’un graticiel,  Skectchup 3D:

ATELIER 3D sur sketchup – 2018

MEMENTO SKETCHUP

Procédure pour le graticiel Skectchup en ligne:

connectez-vous sur l’ent de l’UBO
entrez votre identifiant et votre mot de passe UBO
cliquez sur l’icône « mon drive »
récupérerez votre adresse google créee par l’UBO (en haut à droite)


copiez l’adresse ci-dessous dans votre navigateur:
https://www.sketchup.com/fr/plans-and-pricing#for-personal
connectez-vous via google avec l’adresse de l’UBO récupérée sous la forme:
…@univ-brest-fr
et commencez à prendre en main le graticiel en ligne sketchup 3 D…

Le concept de noyau sous différentes formes. Notions d’espace et de matière.

DUCHESNE Bruno & DANO Alexandre

                                                Fixation de la balle avec de la cire de bougie colorée.
    La « cage de fer ».
                                                Exposition dans les couloirs de l’ESPE.

Questions d’apprentissage soulevées :

Comment représenter le physalis d’une nouvelle manière ?

Comment représenter l’amour en cage ?

De quelle manière représenter un modèle avec des objets imposés ?

Ateliers de pratique plastique urbaine sur le site de Rennes – Street Art – parcours urbain – exposition à l’espace Ec’art

De Janvier à Mars 2019 à l’ESPE de Rennes. Publics concernés: Master MEEF 1 et 2 arts plastiques et autres parcours.

ALI : artiste plasticien

Nom d’artiste : ALI Spécialité : ornement
Champ d’action : Fresques murales et au sol, pratique au pinceau : motif ornement, dessins …
Site Internet : https://www.instagram.com/arthur_louis_ignore/
SIRET : Oui (contactez l’artiste)

Arthur-Louis Ignoré dit Ali est un artiste urbain qui vit et travaille à Rennes. Il s’intéresse, dès le début de ses études, à la pratique des arts plastiques dans l’espace public. Il y amorce une réflexion sur le motif et l’ornement qu’il poursuit encore aujourd’hui.
Développé dans des contextes sociaux et géographiques variés, l’ornement offre des sources d’inspiration et de recherche nombreuses. L’artiste s’intéresse à son évolution dans l’histoire de l’art et à la place qu’il occupe dans nos civilisations.
Les interventions d’Ali s’intègrent toujours au mobilier urbain et s’adaptent à ses particularités. Les espaces présents sur les sols, les murs et les toits accueillent des peintures aux motifs en noir ou blanc, d’inspiration végétale. Les ornements créés révèlent ainsi le métissage culturel de nos villes contemporaines mais produisent également un contraste avec l’esthétique de la ville moderne. http://rue.bzh/ALI-10.html

All on One Roof ( 15/10/2015 ) vidéo sur le processus de création d’Ali disponible sur viméo : https://vimeo.com/142147973. Fresque de 1100m2 réalisée dans le cadre du festival Maintenant sur le toit des locaux de la CPAM et CAF Ille-et-Vilaine à Rennes.

Ateliers d’arts plastiques menés avec ALI auprès des M1 et M2 arts plastiques à l’ESPE en Février 2019: technique: blanc de Meudon ou d’Espagne (craies broyées dans l’eau) appliqué au pinceau sur le sol et les vitres. Dessins puis translation d’un motif en symétrie, miroir.

« La Présence et l’Absence » Exposition du site d’expérimentation artistique de Bazouges-La-Pérouse.

Texte d’introduction à l’expositionexposition

presentation Bazouges Philippe Collin

laurent Huron, poète: laurent Huron – le marcheur

Ateliers de pratiques plastiques réflexives proposées aux master MEEF 1 arts Plastiques , à partir de l’approche poétique

de laurent Huron:

2018-11-05_Proposition_Laurent

ou de moi-même:

Bazouges – ateliers M1

 

contacts:
phicollin@wanadoo.fr
pascal.bertrand@espe-bretagne.fr
philippe.harnois@club-internet.fr
magali.bigaud@espe-bretagne.fr

Le projet LEM _ Leena – Elora – MorganeR

 

L’envie fondamentale est de travailler sur la notion de temporalité,d’évolution d’une forme et de la matière avec son environnement. Le souhait est de se tourner vers des matériaux de l’ordre du biodégradable. Rapidement les projets s’orientent vers une installation en extérieur au sein de l’ESPE, pour rendre visible et accessible le travail au travers d’un parcours. Les projets se rejoignent notamment dans l’idée d’évolution, de changement,de métamorphose provoqués par les différents facteurs extérieurs. La question de la documentation semainière ou mensuelle est également évoquée.

Carnet de bord-atelier-volume-leena-szejwach

carnet de bord-morgane-roglianti

Carnet de bord Elora FRAISSE

les constituants plastiques d’une oeuvre

Petit pense-bête parcourant l’ensemble ( ou presque) des constituants plastiques d’une oeuvre d’art:

Exemple pour le mot Espace: 
De différentes natures : architectural – fermé/ouvert – fictif/réel – fictionnel – fini/ infini – imaginaire – immatériel –
interactif – mental – naturel – plein/vide – physique – réel – représenté – sonore – suggéré – urbain – virtuel
agencement – air – ambiance – aménagement – anti-forme (espace entre les formes) – apesanteur – atelier – bidimensionnel –
centre – champ – composé – construction – creux – dimension – distance – environnement – étendue – frontière –
horizontalité – in situ – ligne d’horizon – limite – lointain – médian – mesure – milieu – module/ modulable – mouvant –
ordonné – organisé – orientation – parcours – paysage – perspective – pesanteur – plan – planéité – plongée/contre plongée –
point de vue – position – profondeur – site – structuré – espace/temps – tridimensionnel – verticalité

PDF à consulter: Constituants d’une oeuvre

Methodologie_d’analyse_d’oeuvres

Approches d’une oeuvre – PPIS: Plastiques – Procédurales – Iconiques – Sémantiques: analyse plastique oeuvre Philippe

La compagnie Willi Dorner, des performeurs en action, in-situ, dans la ville… »Bodies in urban spaces » -Montpellier, novembre 2010

S’immiscer dans un interstice, embrasser une colonne, s’imbriquer dans un banc, faire corps avec une porte

Se réapproprier physiquement et poétiquement l’espace public:

Willi Dorner invente de surprenantes sculptures humaines qui transforment la ville en un terrain de jeu jouissif. Héritier indirect des performeurs des années 60 qui descendaient dans les rues pour combattre l’architecture déshumanisante des mégapoles américaines, le chorégraphe autrichien se souvient que « la portée poétique du mouvement peut réveiller les sens latents de la cité. » Après New York, Philadelphie, Paris, Berlin, Marseille, Londres, il a proposé à Montpellier les 11, 12 et 13 novembre 2010, dans le cadre de la 1ère ZAT – Zone Artistique Temporaire, un parcours chorégraphique inédit, avec 20 performeurs, traversant trois univers urbains contrastés : la gare, le Polygone et Antigone.

Les performeurs : Lise Bois, Julien Degremont, Mathilde Duclaux, Marion Fievet, Mathilde Gautry, Geneviève Guillaud, Gemma Horner, Esther Kaijin, Sylvie Klinger, Emma Loriaut, Jules Martin, Yves Massaroto, Lisa Nogara, Romane Peytavin, Anaïs Roméo, Fabian Viguier, Karl Paquemar, Eric Stieffatre, Waskar Coello Chavez, Paul George.

Déjà, en 1970, l’artiste conceptuel et corporel, Dennis oppenheim questionnait le rapport du corps et de l’environnement:

Dennis-Oppenheim-from-point-to-Parallel-Stress 1

« Parallel Stress » est un document qui assemble deux actions que Dennis Oppenheim a réalisé à New York en 1970.

Dans un cadre, deux photographies (n/b) séparées d’un texte qui présente le temps de l’action et les lieux où elles se sont réalisées. Par cette présentation, le performeur insiste sur la prolongation de ses actes.