« Un voyage de paysages » Émilie Alban Aurélie

La proposition de travailler avec Maël Le Golvan sur l’incitation « Entrez dans le paysage » a été pour nous l’occasion d’une interprétation de la pratique de l’artiste, en particulier le questionnement du photogramme, que nous avons poursuivi avec l’assemblage d’épreuves argentiques formant un panorama. Nous avons trouvé intéressant de proposer une séance aux élèves autour du dispositif du panorama, car c’est notion intrinsèque du paysage. Comment créer un panorama sans caméra !

Entrée du programme: Cycle 3, la narration visuelle: L’organisation des images fixes ; La prise en compte du spectateur: modalité de présentation afin de permettre la réception.

Questionnement: Les frises ont comme particularité de s’organiser dans leur largeur. Cela implique de la part du spectateur de déplacer son point de vue pour pouvoir contempler l’intégralité de l’œuvre. Le regard est donc mobile, il permet à la manière d’un panorama de développer une narration visuelle des images fixes.

Exemples de verbalisation avec les élèves:  » Savez-vous comment s’appelle ce type de disposition ?  » ;  » Si la frise est longue, est-ce que l’on peut la regarder en entière ? « 

Contenus des ateliers Estampe- Photographie et Volume des master 1 Arts Plastiques + MCC

Atelier Estampe suivi par Pascal

Estampe gravure_fiche technique et pédagogique (version 2018)

Estampe gravure_fiche technique et pédagogique (version 2019 – paysage et eau)

Taille douce vernis dur et mou

Atelier photo suivi par Fabrice: 

atelier M1

pdf cyano

Atelier volume :

Volume atelier M1

MCC – Attendus  (grille à compléter) et à insérer dans votre carnet de bord:

outil d’éval prat orient métier S7 (à 3) – avec auto-évaluation (en pdf)

outil d’éval prat orient métier S7 (à 3) – version modifiable

Ateliers -rencontres sensibles – Biennale d’art contemporain – Courrouze Oct 2016

Master MEEF 2 -second degré -Arts et Lettres.

Approches sensibles -rencontres -dialogues avec les oeuvres de Michel François.   Ateliers – explorations – pratiques plastiques puis transpositions didactiques.

Protocoles: laissez-faire-2016-michel-francois

 

Pratiques engagées:

 

Apports didactiques et transpositions pédagogiques proposées par les stagiaires:

comment-aborder-une-oeuvre-dart-par-une-approche-sensible-non-verbale

cheminement

Consulter également l’article d’Etienne, de Lucile et de Camille daté du 23/112016 (même catégorie Histoire des arts et pratique artistique)

 

Missions données à des classes de 5ème:

cartographier-lexposition-5eme-phil-collin

Outils de méthodologie dans l’approche d’une oeuvre:

pistes-peda-au-musee-analyser-une-oeuvre-copie

constituants-dune-oeuvre

press_francois_michel

En écho à ce travail basé sur l’entropie, la transformation des matériaux, la métamorphose des éléments, voici une vidéo de Fischli and Weiss « le cours des choses »:

Consulter également l’article de 2015, sur la galerie d’art à vocation pédagogique de Rennes (à partir des estampes de l’Artothèque)

Luc Borthayre, Angèle Mayeux, Sébastien Pereira, Lucie Plat

Atelier Estampe – Le multiple.

Durant cet atelier pratique, nous avons abordés plusieurs points :

  • l’image unique / l’image multiple
  • l’apparition / la disparition de l’image (l’empreinte, la trace…)
  • le détournement d’objet (objet-sujet, objet-support, objet-outil)
  • l’usage de l’estampe pour créer de la narration

« Less is More » – Ludwig Mies van der Rohe

La simplicité étant de mise, nous avons prioritairement travaillés avec des éléments facilement à disposition : éléments naturels, alimentaires, manufacturés. Ces matériaux sont économiques (voire gratuits) et accessibles, ce qui permet un réinvestissement dans les Arts Plastiques, en Cycle 3 et 4.

Nous avons séparés nos expérimentations en quatre catégories, qui ont toutes débouchées sur quatre situations d’enseignement parmi d’autres possibles :

  • « Trois, deux, un : patatograver ! » : multiples utilisations de la patatogravure ;
  • « Nature de la matrice / la nature comme matrice » ;
  • « La collection : identiques mais différents » : utilisation de la gravure sur métal ;
  • « Quelle drôle de vie ! » : utilisation du surcyclage par la narration.

Les expérimentations et les fiches sont présentées dans quatre endroits de la médiathèque de l’ESPE de Rennes, liés par un parcours couleur. Veuillez trouver les liens vers les visuels de nos expérimentations, les références artistiques par fiche, la fiche aliments, la fiche gravure, la fiche surcyclage et la fiche végétal ainsi que les situations d’enseignement.

Atelier photographie Nathalie.V, Marion.L, Baptiste.P

Cet atelier nous a permis d’envisager des techniques de production d’images photographiques et de monotypes, abordables dans des classes de cycle 3,4 et au lycée. Ces sessions nous ont permis d’expérimenter les potentialités de ces dispositifs.

Nous avons mis en avant 3 notions à travers ces expérimentations, la matière, l’abstraction/figuration et enfin la lumière/temps.

Les notions abordées dans l’atelier sont développées et mises en lien avec les programmes des cycles 3 et 4.

Un carnet de bord ainsi qu’une proposition de séance en cycle 4, sont proposés dans le pdf ci-joint : atelier photo pdf

autoévaluation

restitution des ateliers suivis par les Master MEEF 1 Arts Plastiques – Octobre 2018

 

Enjeux: Interroger différentes techniques de l’estampe (gravures – frottages – empreintes – traces- eau forte…). Comment faire de la photographie sans appareil photo (cyanotype – sténopé ) + monotype. Questionner le volume (feuille de papier – argile…) et sa présentation dans l’espace (in-situ – plein-vide – installation…)

Formateurs: Fabrice ANZEMBERG – Philippe HARNOIS et Pascal BERTRAND

Pistes Pédagogiques a l’issue de la visite à la Courrouze

PISTES PEDAGOGIQUES A l’ISSUE DE LA VISITE A LA COURROUZE par CAMILLE, LUCILE ET ETIENNE

Novembre 2016

  • Photos et vidéos déposées sur “Echange-tous”

Nous nous sommes tous les trois intéressé au charbon, au sucre et au bois. Tout en déambulant dans l’exposition “Incorporated!”, nous nous sommes arrêté sur une des pièces composant l’installation l’artiste Michel François : le morceau de bois carbonisé qui avait laissé une trace sur le mur à la manière d’un fusain sur une feuille de papier.

Après avoir sélectionné comme matériaux de base: le sucre, le charbon et le sucre, notre choix fut de travailler à l’extérieur.

Nous nous sommes séparé et avons chacun procédé à la réalisation de différentes traces directement dans la nature. Tracer avec le matériau sur des supports extérieurs (pierre, bois, feuilles d’arbres, etc…)

Les matériaux ont induit le processus. Le processus a laissé une trace qui est l’indice du processus. Nous avons pris des photographies et réalisé des vidéos lors de nos interventions.

Questionnement : Comment un processus plastique peut laisser une trace dans la nature?

Il y a plusieurs réponses possibles et celle que nous avons privilégié est la trace graphique (en relation avec l’oeuvre de Michel François s’apparentant à un bloc de fusain géant).

  • Objet comme matériau.
  • Transformation de la matière, qualités physiques des matériaux.

Pistes pédagogiques envisageables :

A partir d’une classe de 25 élèves, il serait possible de créer 5 groupes.

Au sein de chaque groupe, chaque élève pourrait avoir son rôle précis : le photographe, le scripte, etc.

Nous pourrions imaginer une séquence sous la forme d’une enquête (volonté d’intégrer un aspect ludique). Les élèves interviendraient directement dans la nature en cherchant à y laisser des traces grâce à divers matériaux et médiums mis à leurs disposition. En réalisant des photographies, des vidéos et des textes de leurs interventions plastiques dans la nature. Ces photographies, vidéos et textes deviendraient des indices pour les autres groupes qui peuvent, dès lors, chercher à découvrir quels processus a permis cette trace.

Un matériau par groupe, à choisir selon leurs préférences. Cette intervention à l’extérieur est à prévoir suffisamment à l’avance afin d’avoir le nombre légal d’accompagnants permettant d’encadrer les élèves à l’extérieur. Si les autorisations sont trop difficile à obtenir pour une quelconque raison, cette séquence peut se dérouler à l’extérieur mais dans l’enceinte du collège (sur la pierre, le sol, les bancs de la cours, les feuilles d’arbres, etc.) Faire attention afin d’éviter toute dégradations.

Incitation possible : “Intervenez dans la nature”.

Mots-clés : Processus-trace-indice Définitions du Dictionnaire Larousse:

  • Processus : Suite continue d’opérations, d’actions constituant la manière de faire, de fabriquer quelque chose. Mise action.
  • Trace : Marque laissée par une action quelconque. Résulte de l’action.
  • Indice : Marque laissée par une action quelconque. Ce qui reste de l’action, ce qui s’est passé.

Plusieurs actions : Couper/ inciser/ écraser / piétiner, etc.

Compétences :

  • Expérimenter, produire, créer: choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et matériaux en fonction des effets qu’ils produisent.
  • L’oeuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur: la relation du corps à la production artistique
  • Expérience sensible de l’espace de l’oeuvre.
  • Les matériaux et leurs potentiels de significations artistiques.

Références:

richard-long-sahara-line-1988

Richard Long

Sahara Line

1988

 

robert-smithson-glue-pour-1969

Robert Smithson

Glue Pour

1969

Réalisé à Vancouver

Tokyo Museum, Tokyo

 

michael-heizer-double-negative-1969

Michael Heizer

Double Negative

1969

Mormon Mesa, Nevada

457 x 15 m

Déplacement de 244800 tonnes de Rhyolite et de grès

 

Citations d’artistes/critiques

« Je préfère être un usager de la nature qu’un de ses exploiteurs. » Richard  Long

« On ne pénètre plus le paysage, c’est lui qui investit notre espace vital » Catherine Millet in : Art press, n°45, février 1981, à propos de l’oeuvre de Jean Dubuffet, La Closerie Falbala à Perigny-sur-Yerres.

« Il faut que la sculpture se confonde avec la montagne, avec les arbres, avec les cailloux ; il faut que rapprochés, ces éléments fassent un tout » Joan Miró.

« Deux sortes de lignes existent en sculpture : celle qui occupe l’espace sans le définir et celle qui le définit sans l’occuper », Rosalind Krauss.

 

Orientations bibliographiques

A.TIBERGHIEN, Nature, Art, Paysage, Paris, Editions Actes Sud / Ecole nationale supérieure du paysage / Centre du paysage, 2001.

GARRAUD, Colette, L’artiste contemporain et la nature: parcs et paysages européens, en collaboration avec Mickey Boël, Paris, Editions Hazan, 2007.

GARRAUD, Collette, L’idée de nature dans l’art contemporain, Paris, Editions Flammarion, 1994.

« Andy Goldsworthy. Une esthétique pragmatique », trad. Frank Straschitz, in: Art Press, n°192, juin 1994.

 

Liens internet

http://www4.ac-nancy-metz.fr/ia54-gtd/arts-et-culture/sites/arts-et-culture/IMG/pdf/land_art_-_pistes_pedagogiques.pdf

http://www.univ-brest.fr/digitalAssets/34/34157_3b_Ceima9_Manfredi.pdf

http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-oeuvre-espace/ENS-oeuvre-espace.htm

 

Prises de vues photographiques lors de la visite et de la mise en pratique à la Courrouze :

courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-1 courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-2 courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-3 courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-4 courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-5 courrouze-camille-lucile-etienne-novembre-2016-6

Atelier Photo: Marine Cariou – Marina Lebehot – Jeanne Thibaudeau

La matérialité de l’image

Trois ateliers expérimentés : cyanotype, sténopé, monotype.

Travail sur l’aspect expérimental, avec l’aléatoire, le hasard, l’erreur.

Création d’écart dans le passage de l’image référente/la matrice à sa matérialisation.

Réflexions sur les relations OUTILS/SUPPORTS/MATIÈRES et l’image.

pdf: matérialité de l’image – Cariou Lebehot Thibaudeau

odt: matérialité de l’image – Cariou Lebehot Thibaudeau

Références artistes-Cariou Lebehot Thibaudeau

   

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Entrer dans le tableau, le vivre de l’intérieur

Le chorégraphe Josef Nadj et le peintre Miquel Barcelo créent sur scène une pièce-tableau.

« Paso doble », pièce créee en 2006 au festival d’Avignon.

La passion de Josef Nadj pour le geste du peintre l’a conduit, il y a environ cinq ans, dans l’atelier
de Miquel Barceló. Ce fut le premier temps d’un dialogue stimulant et fécond entre deux artiste s
qui ont pu, peu à peu, découvrir leur degré de connivence, le nombre de leurs préoccupations et de
leurs intérêts communs. Jusqu ’à ce qu’un beau jou r, « com me en une sorte de confession », Nadj
déclare son désir « d’entrer dans le tableau, de le vivre de l’intérieur, d’y réagir physiquement et pas
seulement mentalement ». Et que Barceló réponde : « Oui, mais comment? »
…Alors… l’expression d’une rencontre, une double confrontation avec l’argile, un pari et une expé-
rience de partage, l’ouverture d’un espace, d’un territoire qui mobilise tous les sens et qui conjugue
la danse, le théâtre, les arts plastiques. Et puis le son et la lumière.
Myriam Blœdé

Pierre alechinsky, graveur de la main gauche…

alechinsky-1

Séance de gravure à l’essence de lavande sur vernis à graver de Pierre Alechinsky. Il présente un estampage et prépare des planches pour l’exposition « À fleur de relief » en 2013.