Atelier numérique – construction de l’espace – architecture 3D

A partir d’un graticiel,  Skectchup 3D:

ATELIER 3D sur sketchup – 2018

MEMENTO SKETCHUP

Procédure pour le graticiel Skectchup en ligne:

connectez-vous sur l’ent de l’UBO
entrez votre identifiant et votre mot de passe UBO
cliquez sur l’icône « mon drive »
récupérerez votre adresse google créee par l’UBO (en haut à droite)


copiez l’adresse ci-dessous dans votre navigateur:
https://www.sketchup.com/fr/plans-and-pricing#for-personal
connectez-vous via google avec l’adresse de l’UBO récupérée sous la forme:
…@univ-brest-fr
et commencez à prendre en main le graticiel en ligne sketchup 3 D…

Hasard, support et architecture

Ne sachant pas quelle notion et quel domaine d’expression choisir, nous avons décidé de
faire jouer le hasard : parmi les 9 notions et les 9 domaines d’expression, nous avons tiré
au sort une notion, le support, et un domaine d’expression, l’architecture. D’autres
notions apparaissent au fur et à mesure du développement des pistes d’apprentissage .
Nous avons organisé l’ensemble en 3 séances distinctes ayant chacune leurs propres
enjeux, mais liées entre elles. La séquence est pensée pour une fin de cycle 4.

Questions-denseignement

Juliette Kazandjian – Pauline  Desmoulières  –  Leguiller  Nolwenn

La ville – L’architecture : sensibilisations auprès des élèves

Prendre conscience du caractère omniprésent de son environnement construit.

Comprendre l’espace par une approche sensible (sensorielle, émotionnelle, affective) et par des clefs d’observation.

Etablir des liens entre le ressenti d’un espace (vécu-perçu et conçu) et son écriture architecturale.

Comprendre les interactions entre soi et l’espace

 

 

Aborder la ville comme objet interdisciplinaire d’apprentissage dans le premier degré: 

Enseigner la ville par Hardouin Magali

 

La ville en origami – publicité de la banque postale:

Glossaire sur l’Architecture par le CAUE du 92:

glossaire architecture CAUE 92

La maquette dans le métier d’architecte:

maquette et métier d’architecte BD[1]

La maquette chez les artistes plasticiens:

la maquette chez les artistes plasticiensBD[1]

Dossier pédagogique de la galerie du Dourven autour de l’exposition TRUCVILLE, ville miniature et rêvée en 2013:

dp_maquette artistes expo trucville

Travaux  du plasticien Olivier THAULT:
« Je développe depuis plusieurs années un travail artistique abordant pour l’essentiel des notions d’ espaces, d’ urbanisme
et d’ architectures. Ces idées sont traitées avec divers moyens. Le travail peut prendre la forme de dessins, volumes, vidéos, photographies où encore d’installations in-situ. Les films rendent compte de déplacements et d’observations:
Villes en mutation, démolitions, circulations…:

O_Thuault_dossier_2012   (visionner également ses vidéos et installations:

et voir l’intervention de professeurs des écoles dans la ville…à partir d’une pelote de ficelle ou d’un rouleau de scotch ou celle réalisée auprès d’élèves de CM2 (ds dossier archi-maquette)

Montage galathée 2007

Autres approches par la pratique de la ville à l’époque de la révolution industrielle

archi-pratiques-structures-19e s

ou, à partir du  centre Georges Pompidou de Renzo PIANO et richards ROGERS – de 1971 à 1974:

 

sur la piazza
sur la piazza

http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-architecture-Centre-Pompidou/comment_ca_fonctionne/p1.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autour de l’architecture industrielle au XIX e siècle:

Glossaires – pistes pédagogiques au cycle 3 et 4 des nouveaux programmes de 2016:

archi-pratiques-structures-19e s

Voir aussi le projet caban’art avec une classe de CE2 (sur le blog) en lien avec le travail photographique de pascal Mirande

 

 

 

 

Projets  » architecture » menés par trois maîtres-Formatrices en 2015

 Trois projets autour de l’architecture,

menés par trois maîtres formatrices

auprès de leurs élèves de cycle 1 , 2 et 3:

 

IMG_4645

 

IMG_4549IMG_4514 En cycle 1, avec Anne-Helen Guillou:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En cycle 2 avec Joelle Esteffe:

DSCN3127Présentation du projet:    projetpassrellearchi

DSCN3154

En cycle 3, avec Céline Le Moal:

Présentation du projet:

 Architectour

Elements_intervention_analyse

P1060522

P1060525Empilements des modules réalisés par les élèves

de cycle 3,

par les étudiants en Master 2:

Architecture, comment passer à côté ? Projet mené par Killian GOAREGUER auprès de moyennes sections-bilingues

Comment passer à côté ? comment ne pas voir l’architecture qui nous entoure ? Ou alors comment, en passant, peut-on observer et se poser des questions ?

Comment passer à côté ? comment ne pas voir l’architecture qui nous entoure ? Comment alors, en passant, peut-on observer et se poser des questions ?

L’architecture, est-ce de l’art ou de la technique ?

L’élève de maternelle ne se pose pas ces questions. Lui faire prendre conscience de se qui l’entoure, le faire observer, se poser des questions, exprimer des sentiments, ressentir, est déjà une petite révolution dans son esprit.

A

 Architecture de la séquence sur l’architecture (carte heuristique)

Attention de bien observer la carte, il y a des liens cliquables.

A

Je pense qu’il faut partir de leurs expériences puis de ce qui est proche d’eux et de leur vécue, et leur montrer d’une manière différente ce qui nous entoure.

Il faut qu’ils vivent leur environnement

Inhabitable Bridge - Dave Eaton + Geoffrey Klein + Michael Wetmore
Inhabitable Bridge – Dave Eaton + Geoffrey Klein + Michael Wetmore

009 (2) Création d’un élève, c’est quoi un pont en graphisme ? Première manipulation.

LUCILLE (MS)

« C’est un pont, il y a des gens. Les gens ont décoré le pont, parce qu’ils trouvaient qu’il était grand donc ils l’ont décoré. Ils ont décoré avec des boules et des ronds et des ponts. Le pont il est dans la ville, il s’est décoré dans la ville dans sa petite cachette. »

Continuer la lecture de « Architecture, comment passer à côté ? Projet mené par Killian GOAREGUER auprès de moyennes sections-bilingues »

La compagnie Willi Dorner, des performeurs en action, in-situ, dans la ville… »Bodies in urban spaces » -Montpellier, novembre 2010

S’immiscer dans un interstice, embrasser une colonne, s’imbriquer dans un banc, faire corps avec une porte

Se réapproprier physiquement et poétiquement l’espace public:

Willi Dorner invente de surprenantes sculptures humaines qui transforment la ville en un terrain de jeu jouissif. Héritier indirect des performeurs des années 60 qui descendaient dans les rues pour combattre l’architecture déshumanisante des mégapoles américaines, le chorégraphe autrichien se souvient que « la portée poétique du mouvement peut réveiller les sens latents de la cité. » Après New York, Philadelphie, Paris, Berlin, Marseille, Londres, il a proposé à Montpellier les 11, 12 et 13 novembre 2010, dans le cadre de la 1ère ZAT – Zone Artistique Temporaire, un parcours chorégraphique inédit, avec 20 performeurs, traversant trois univers urbains contrastés : la gare, le Polygone et Antigone.

Les performeurs : Lise Bois, Julien Degremont, Mathilde Duclaux, Marion Fievet, Mathilde Gautry, Geneviève Guillaud, Gemma Horner, Esther Kaijin, Sylvie Klinger, Emma Loriaut, Jules Martin, Yves Massaroto, Lisa Nogara, Romane Peytavin, Anaïs Roméo, Fabian Viguier, Karl Paquemar, Eric Stieffatre, Waskar Coello Chavez, Paul George.

Déjà, en 1970, l’artiste conceptuel et corporel, Dennis oppenheim questionnait le rapport du corps et de l’environnement:

Dennis-Oppenheim-from-point-to-Parallel-Stress 1

« Parallel Stress » est un document qui assemble deux actions que Dennis Oppenheim a réalisé à New York en 1970.

Dans un cadre, deux photographies (n/b) séparées d’un texte qui présente le temps de l’action et les lieux où elles se sont réalisées. Par cette présentation, le performeur insiste sur la prolongation de ses actes.

L’attachement à sa maison

La maison des maisons

Projet de FREDRIC Elsa, ESCALERE Dorothée et GUIARD Agathe du TD1 – groupe 2

Thème : Volume, objet

Des maisons… Nous les avons cherchées et nous les avons trouvées! Facile, elles sont partout autour de nous. Ouvrez vos yeux et regardez bien.

Voici notre projet sur l’attachement à la maison:

Partie collective – Fredric Elsa, Escalere Dorothée, Guiard Agathe TD1-TP2

Transposition didactique FREDRIC Elsa

Transposition didactique ESCALERE Dorothée

Transposition didactique GUIARD Agathe

DELATTRE Vincent M1 Groupe 1

Ô

Maison Perchée

Réalisation taille blog
 Maison perchée, 100% papier  Salle Arts-Visuels IUFM de Saint-Brieuc, 2 à 3 m, 2013
 

Cette production concerne les arts visuels relatifs aux volumes, abordés au TP n°3 du semestre 8. J’ai décidé d’aborder et de questionner les notions suivantes : VOLUME & ESPACE (Atelier 3).

Je l’ai réalisée en prenant en compte la contrainte suivante : « à partir de fils suspendus et de marques au sol, déployer des sculptures dans l’espace ».

Parmi les matériaux et outils proposés, j’ai choisi : du papier (bicolore), du fil de pêche. Et comme outils : une agrafeuse, une paire de ciseaux et un massicot.

Continuer la lecture de « DELATTRE Vincent M1 Groupe 1 »

Mémorial de l’abolition de l’esclavage – Nantes

Comment mettre en scène la mémoire et les traumatismes dans un espace public ? Avec quels médiums ? Faut-il effleurer ces pans violents et criminels de l’Histoire pour ne pas choquer ou les exposer à la lumière crue du jour ? Théâtraliser ou édulcorer l’atroce réalité ? Krzysztof Wodiczko et Julian Bonder ont tous deux travaillé sur le sujet.
Quand on entre sur l’esplanade, le parvis est jonché de plaques commémoratives : des noms d’expéditions, de bateaux négriers… (ne pas regarder le ciel sous peine de ne rien voir). Ensuite, on entre dans la partie souterraine de l’exposition. La part d’ombre et sombre de l’Histoire. Quelques dates importantes sur une frise nous rappellent que l’abolition de l’esclavage a maintes fois été votée, puis l’esclavage rétabli etc. Des lumières rouges-sang. Des portraits d’esclaves noirs que l’on devine. Une bande sonore nous renvoit des bruits presqu’inaudibles de chaînes d’esclaves, de la mer déchaînée et quelques paroles. On se croirait dans la cale d’un bateau négrier. Sur chaque panneau oblique, les mêmes mots gravés et répétés comme un leitmotiv et dont voici quelques-uns : Mom sa bop, Fahafahana, Ufolo, Liberdade, Freedom, Liberté ! La liberté, en toutes langues, en tous pays. Un rêve ? Une utopie ? Sont gravées aussi les citations d’hommes politiques, écrivains, artistes, hommes d’église… Des témoignages d’anciens esclaves. Des extraits de poèmes, de chansons, de Negro spirituals. Au bout du parcours qui forcément informe, bouleverse, choque et fait réfléchir, une petite ouverture nous laisse entrevoir le Palais de Justice -ce grand bâtiment noir, sur l’autre rive.
Katia B.