L’homme et l’animal : ça se ressemblent ? – Musée des Beaux-arts de Rennes – Clémence, Maéva, Laura

-> L’homme et l’animal : ça se ressemblent ? 

-> Comment l’anthropomorphisme réduit la limite entre l’homme et l’animal ?

 

Oeuvres de références : La chasse au tigrePierre Paul RUBENS, vers 1616,  La Chasse au loupAlexandre François DESPORTES,1725, Huile sur toile, Attaque de voleurs, François Joseph CASANOVA, 1775 (tableaux présent au Musée des beaux arts)

 

 

Autres références : Honoré Daumier, Les Poires, 1831, Les fable de la Fontaine, Ces animaux qui nous gouvernent, Claude Morchoisne, 1984

-> UE 1.2 Connaissance des arts – EC – Pratiques partenariales – Nédellec, Bricet, Haye

PHAKT – Ateliers

Mardi 17 octobre 2017 – Pratique partenariale PHAKT

Pdf avec les images des différents travaux réalisé par l’ensemble du groupe: PHAKT

Il est à noter que le PHAKT dispose de salles permettant des pratiques très diverses. Il y a même une presse ! Mais dans la continuité de l’exposition d’Anita Gauran, nous avons investi le labo photo. Beau labo disposant de 4 agrandisseurs, il n’était toutefois pas assez vaste pour accueillir le groupe entier.

Nous avons donc fait 2 groupes, et donc 2 pratiques. Mais les mêmes propositions de Pascal. A savoir :

■ une image peut en cacher une autre

■ brouiller les pistes

■ tirer son portrait

■ altérer la lisibilité des images

Une contrainte étant de ne pas rendre l’image illisible tout de même.

Le premier groupe a principalement travaillé avec le rayogramme. Thomas a bien eu l’envie d’utiliser une caméra obscura mais il était difficile de sortir du labo au risque de faire rater tous les tirages ! Le travail a donc tourner autour du choix de ce qu’il fallait mettre sur le papier photo. La transparence a été utilisée avec des rhodoïds ou du papier journal. Ou directement des objets, notamment ceux fournis par le PHAKT.

Le deuxième temps de l’après-midi a tourné autour de la libre réutilisation des images dans des journaux, des magazines ou des photocopies. Découpage, déchirage, collage, emprunt de la surface par du scotch. Et puis collage d’éléments extérieurs venant contrarier la lecture. Bref, de nombreuses d’expérimentations, inversement proportionnel au temps dont nous disposions ! En résumé : une journée intéressante et instructive dans un lieu au fort potentiel pour la mise en place d’une pratique partenariale tant au niveau humain qu’au niveau de l’espace.

Mordelet Laurent, Godard Thibaut, Delafosse Marion, Parant Camille.

Pratique partenariale : Centre culturel et résidence d’artiste

GHIONGHIOS Marie-Christine

LEMAITRE Mael

RIVIERE Sabrina

 



 

Cet article présente rapidement le PHAKT Centre Culturel Colombier, ainsi que son rôle dans l’élaboration d’une résidence d’artiste.

Pratique partenariale au PHAKT

Et ci-dessous, le retour sur la résidence d’artiste d’Anita Gauran publié par Morgane Lepinay, coordinatrice du PHAKT, sur notre blog.

Résidence d’artiste en milieu scolaire / Anita Gauran + PHAKT

 

Résidence d’artiste en milieu scolaire / Anita Gauran + PHAKT

Bonjour à tous,

Suite à notre rencontre de ce jour  voici quelques documents pour compléter nos échanges.

Dans le cadre du cycle de résidences d’artistes accompagné par le PHAKT à l’école Jacques Prévert et au collège des Chalais de Rennes:

– fiche de synthèse présentant l’année 2 / Anita Gauran

– quelques images

synthèse A gauran-Jacques prévert

 

Ainsi que des documents institutionnels présentant les enjeux et les modalités de mise en oeuvre d’une résidence d’artiste en milieu scolaire.

Cahier des charges résidences en milieu scolaire  

CRITERES ELIGIBILITE35      

la résidence d’artistes en milieu scolaire 11-2015

 

 

Pratiques partenariales -( visite-atelier-rencontre structure culturelle)

Que vous ayez été au FRAC, à la CRIEE, au musée des Beaux-Arts ou au PHAKT, c’est ici que vous rédigerez, en trinôme de stage, un compte-rendu sur la journée vécue au sein de ses structures culturelles et/ou artistiques.

Mettre l’accent sur, soit:

1  Présentation de l’établissement – la médiation – ressources – documents et dispositifs officiels – partenariats engagés (types, enjeux…)

2 – l’ exposition vue – la rencontre sensible avec l’artiste ou les oeuvres d’art.

3 – l’atelier de pratique plastique ou photographique suivi.

4 –  les pistes d’apprentissages à dégager de cette journée

Présentations orales (par trinôme de stage ou non) , le lendemain, selon l’une des quatre focales proposées.

Je tiens à remercier chaleureusement Morgane LEPINAY et l’artiste Anita GAURAN pour la qualité de leur accueil, leur professionnalisme et leur bienveillance.

Pascal Bertrand