Le trace… Tielles Julie, Tesnier Chloé, Dupont Margaux

La trace

 

la trace

Notre production est un portfolio constitué de différentes œuvres, dont le thème commun est la trace. Nous avons réalisé ce portfolio au fil de nos TP. Notre objectif étant de rassembler plusieurs traces avec pour unique support la feuille de papier. Ces traces ont été réalisées par le biais de plusieurs outils et médiums. Nous avons utilisé uniquement des médiums rouges et noirs, ce qui permet de se concentrer davantage sur la technique adoptée que sur la couleur en elle-même. En effet, les différentes techniques apportent un panel de dégradés ce qui permet une plus grande visibilité de la trace.

Notre entrée notionnelle étant « le dessin, corps, geste », nous avons décidé d’étudier la diversité des traces uniquement en faisant varier l’outil, le médium et la technique. Ainsi, la première technique utilisée a été la sérigraphie (technique de reproduction semi-mécanique, qui permet d’imprimer, à l’aide d’une raclette, une image au travers d’un écran de soie dont les mailles dessinent une forme, une image, selon qu’elles sont ou non obstruées). Nous avons combiné cette technique à différents médiums, la craie grasse, la peinture, et différents outils comme la ficelle, les cure-dents, le fil de fer, le tulle. Cela a permis de créer des œuvres très diversifiées. Ensuite, une autre technique a pu être explorée: la peinture à bulles. Afin de comprendre celle-ci, nous avons effectué un mélange avec de l’eau savonneuse et de la peinture. À l’aide d’une paille, nous avons soufflé dans ce mélange afin de projeter le liquide sur la feuille. En fonction de l’intensité et du souffle, plusieurs œuvres ont été créées, ce qui nous a permis d’explorer la notion de matière: la projection a été plus intense à certains endroits de la feuille, ce qui donne plus ou moins de relief. De plus, le papier n’a pas toujours absorbé le mélange de la même manière, ce qui a permis d’avoir des rendus très variés. Nous avons également cherché à utiliser des outils de la vie quotidienne comme un couteau en plastique, une fourchette, des bouchons, du papier bulles, afin de voir quelles traces ces outils pouvaient laisser sur le papier. Le but est de donner une vie artistique à ces objets du quotidien. Une autre technique a été également employée : le tampon gravé. On remarque que l’origine de la trace n’est pas la même que les autres techniques utilisées. Pour celle-ci, nous avons pris comme support, un réceptacle en bois, dans lequel nous avons mis de la pâte à modeler. Sur celle-ci, nous avons gravé une trace. Un seul médium a été utilisé pour cette technique, la peinture. Une fois le support recouvert de peinture, nous l’avons retourné, ce qui a créé la trace. Un autre support a été également utilisé : le plâtre gravé. La même technique que celle précédemment expliquée a été mise en place avec celui-ci.

Notre démarche a été de trouver le plus de technique possible permettant de créer des traces différentes. Ainsi, nous avons procédé, chacune de notre côté. À chaque TP, nous cherchions différentes traces et nous en discutions après. De nombreuses oeuvres ont ainsi été créées: nous avons par la suite décidé de les rassembler dans un portfolio, car toutes nous semblaient exploitables.

Suite à notre oeuvre d’art, une référence artistique s’est imposée à nous: Pierre Soulages. Dans ses oeuvres, Pierre Soulages utilise très peu de couleurs. La couleur dominante est le noir. C’est pourquoi, nous avons choisi cet artiste car dans nos oeuvres, la couleur noir domine également. Le point commun entre nos œuvres est l’interprétation que l’on peut en faire : tout comme Soulages, nos oeuvres ne cherchent pas à représenter quelque chose de particulier. Cela laisse une libre interprétation au spectateur.

 

 

Tielles Julie, Tesnier Chloé, Dupont Margaux

TD 3 – TP 5

Laisser un commentaire