Marie Deschamps -Julie Joffre- Amera Le Luhandre Atelier volume

Notre travail porte sur la mise en regard des objets banals et du quotidien ainsi que leur détournement.

Les objets ont dès le départ appartenu à une « portion » de la réalité. Nous avons l’habitude de leur attribuer une fonction et une place particulière dans la vie quotidienne. Nous avons alors décidé de les détourner afin de les revaloriser ou les questionner.

Atelier Volume Marie Julie Amera

Luc Borthayre, Angèle Mayeux, Sébastien Pereira, Lucie Plat

Atelier Estampe – Le multiple.

Durant cet atelier pratique, nous avons abordés plusieurs points :

  • l’image unique / l’image multiple
  • l’apparition / la disparition de l’image (l’empreinte, la trace…)
  • le détournement d’objet (objet-sujet, objet-support, objet-outil)
  • l’usage de l’estampe pour créer de la narration

« Less is More » – Ludwig Mies van der Rohe

La simplicité étant de mise, nous avons prioritairement travaillés avec des éléments facilement à disposition : éléments naturels, alimentaires, manufacturés. Ces matériaux sont économiques (voire gratuits) et accessibles, ce qui permet un réinvestissement dans les Arts Plastiques, en Cycle 3 et 4.

Nous avons séparés nos expérimentations en quatre catégories, qui ont toutes débouchées sur quatre situations d’enseignement parmi d’autres possibles :

  • « Trois, deux, un : patatograver ! » : multiples utilisations de la patatogravure ;
  • « Nature de la matrice / la nature comme matrice » ;
  • « La collection : identiques mais différents » : utilisation de la gravure sur métal ;
  • « Quelle drôle de vie ! » : utilisation du surcyclage par la narration.

Les expérimentations et les fiches sont présentées dans quatre endroits de la médiathèque de l’ESPE de Rennes, liés par un parcours couleur. Veuillez trouver les liens vers les visuels de nos expérimentations, les références artistiques par fiche, la fiche aliments, la fiche gravure, la fiche surcyclage et la fiche végétal ainsi que les situations d’enseignement.

SARAH GASNIER CLEMENCE NEJAR – Atelier photo – « Composition / Décomposition »

Deux cyanotypes et trois rayogrammes réalisé avec de la poudre de craie.

Volonté de prendre part du support pour qu’il ait un impact autant que nos productions.

Rayogrammes réalisés avec des plumes 

monotype – rayogramme fixés sur un format grand aigle

PLUS DE PHOTOS À DÉCOUVRIR DANS NOTRE DIAPORAMA PLUS BAS 

Instinctivement, nous avons expérimenté avec des objets déjà existants; des plumes et des craies. Par ce choix, nous avons commencé par nous créer un thème :

Composition et Décomposition

En effet, les plumes nous ont servi à faire quelque chose de très structurée, organisée tandis que la craie que nous avions préalablement réduite en poudre nous a permis de jouer avec le hasard, le désordre la décomposition.

Comment mettre en lien les productions photographiques avec un support tout en tenant compte du thème « composition – décomposition » ?

C’est finalement sur cette question que nous nous sommes interrogées. Le support peut-il avoir autant d’impact que le projet en lui même?

Et c’est à travers des expérimentations, que nous avons travaillé autour des notions de support / matière / outils, notions qui font partis des programmes du cycle 3 et cycle 4.

Vous trouverez ci-dessous diaporama sur la totalité de nos recherches et rendus finals de l’atelier photographie.

En deuxième lien, une piste d’apprentissage liée à nos recherches.

recherches ( la même chose que sur la video ci dessus )

piste d’apprentissage

CARNET-DE-BORD

Sarah Gasnier et Clémence Néjar

Maïté François et Clémentine Lesage – Atelier Photographie

Les effets de la lumière.

Pistes de projet de classe : cycle 3, avec une classe de 6ème.
Nous questionnons la matérialité de la production plastique et la sensibilité aux constituants de l’œuvre : – Les qualités physiques des matériaux, les effets du geste de l’instrument avec l’expérimentation de plusieurs techniques , a savoir : le cyanotype, le monotype, le photogramme.

Lien PDF : atelier-photographie-Maïté-François-Clémentine-Lesage

Razzle+Dazzle

Au début du projet nous avons convenu de travailler sur la notion de «In Situ». Elaborer un projet autour d’un espace préexistant qui deviendrait bien entendu moteur dans les propositions qu’on y projetterai. Après avoir désigné le couloir C du premier étage de l’ESPE Bretagne comme point de départ à notre réflexion, nous avons échangé différentes idées et possibilités envisageables pour ce lieu.

Deloutre Roxane, Mura Batiste, Mariani Antoine, Gilbert Florent

 

Alexia Zuliani – Jérôme Laurent – Mathilda Cohen – ESTAMPE – Statuts et registres des images


 

Dans les diverses expérimentations que nous avons menées au fil de cet atelier, des questions de l’ordre de la figure, du motif, des jeux de texture et de matière, sont revenues de manière récurrente. La question du référent a été très présente dans nos productions : constituaient-elles des représentations ou des relevés du réel? Ainsi, il nous a semblé que ces expériences interrogeaient le statut de l’image, et les registres/domaines auxquels elle peut appartenir. Par là, la présentation de l’objet dans un espace devient aussi un paramètre à considérer.

CohenMathilda-LaurentJérôme-ZulianiAlexia-Estampe-2018

Atelier Photo – Charly Palmisano et Alexandre Delecroix

Le statut de l’image

Notre travail porte sur la mise en question du statut de l’image.

Nos différentes expérimentations nous ont
permis de mettre en évidence le rôle de l’empreinte,
du cadrage et de la composition dans la production
d’un écart avec le réel.

Ensemble de l’accrochage

Monotype

Cyanotype

 

Pour plus d’informations sur notre travail, vous pouvez consulter le document ci-dessous:

Carnet de bord_le statut de l’image