Analyser, comparer, des affiches de cinéma, des photogrammes d’un même film

« A BOUT DE SOUFFLE » de Jean-Luc GODARD de 1959: Niveau Lycée

L’affiche de cinéma est à la fois une affiche publicitaire – dont la visée de communication est conçue pour attirer le spectateur – et une « image de cinéma » – à visée artistique.

Analysez comment se conjugue ces deux impératifs: 1. sous l’angle des constituants plastiques présents sur l’image – Composition – couleur – dessin, forme – mise en image de différentes scènes du film (ou d’une seule) -typographie. 2. sous l’angle des choix sémantiques (signification) – effet de stylisation – citation – symbole – allégorie.

Analysez comment le film se « traduit » dans l’affiche, dans un photogramme (arrêt sur une image extraite du film). Etudiez la perspective historique: esthétique du graphisme, de la mise en image, de l’atmosphère, de la sensibilité et des goûts de l’époque. On pourra procéder à la même démarche avec « Les 400 coups » de François TRUFFAUT au niveau collège.

Une fiche élève et un dossier complet du CNC (Centre National du Cinéma), niveau lycée, autour du film:

Outils d’analyses filmiques

Exercez-vous à analyser ce court-métrage fantastique, « Le trou noir » de Phil et Olly, entre l’univers littéraire d’anticipation d’Aldous Huxley (1894-1963) et Georges Orwell, son élève (1903-1950) et l’univers cinématographique de « Brazil » de Terry Gilliam -1985:

Le premier film, en continu, sur une bande de moins d’une minute, en un seul plan fixe de l’histoire du cinéma:

Court métrage de Louis Lumière (été 1897) accompagné par le Quatuor Prima Vista sur une musique de Baudime Jam. / Tous droits réservés – Association frères Lumière.

Brève analyse:

« 28 /12/1895, première représentation à succès du cinématographe, « curiosité sans avenir commercial » selon Lumière ! L’action est brève, comme dans toutes « les vues » des Frères Lumière. Venue du fond de l’écran, une locomotive approche, ralentit et s’arrête, en gros plan dans le champ. Les voyageurs descendent, parmi lesquels Mme lumière et deux de ses petits enfants ! Selon la légende, assis devant l’écran, les spectateurs présents dans la salle du Grand Café à Paris sont effrayés par le train qui paraît se précipiter sur eux !Epousant le point de vue de la caméra fixe, ils sont saisis par l’effet de réel produit par le mouvement. Le train arrive dans le café à la même vitesse – en mettant le même temps -que dans la gare.

Situé sur le quai, le point de vue de la caméra s’aligne sur celui de l’axe des rails, en perspective: la profondeur du champ procure une réserve d’espace dynamique, propre à la dramatisation du mouvement. La locomotive lointaine semble initialement avoir une vitesse moins grande que lorsqu’elle parcourt les derniers mètres, où elle s’engouffre dans le cadre en le saturant brusquement.

Lumière, créateur ingénieux, découvre ici l’effet d’élasticité spatiale et temporelle propre au cinéma. Le cinéma se pose d’emblée comme une machinerie illusionniste, capable aussi bien de suggérer une impression de réalité que de nous entraîner dans les mirages de l’imaginaire« . Extrait de « la petite fabrique de l’image  » Edition Magnard

Dispositifs « école, collège et lycée au cinéma » et « éducations aux médias » par Philippe Merieu.

Dispositif national « école et cinéma »: http://www.transmettrelecinema.com/dispositif/ecole-et-cinema-2020-2021/

Voir aussi le dispositif national « college au cinéma », financé par le CNC (Centre National du Cinéma): la présentation du film à une classe de collège – par l’équipe de médiation (vidéo de 10 mn ) autour du film de Truffaut « les 400 coups » .

:http://www.transmettrelecinema.com/dispositif/college-au-cinema-2020-2021/

ainsi que l’ensemble des ressources (synopsis…) et extraits du film d’animation de Simon Rouby « Adama »11mn environ: http://www.transmettrelecinema.com/college-au-cinema/

Et enfin le dispositif national « Lycéens au cinéma »: http://www.transmettrelecinema.com/dispositif/lyceens-et-apprentis-au-cinema-2020-2021/

Particulièrement l’analyse des interactions entre le visuel et le sonore, dans le film de Brian de Palma « Blow out » de 1981 :

À l’écoute

Film de De Palma, largement inspiré par le film d’Antonioni « Blow up daté de 1966:https://www.youtube.com/watch?v=76R8Nye4Mwg&ab_channel=BlowUp%2Cl%27actualit%C3%A9ducin%C3%A9ma%28oupresque%29-ARTE

Les enjeux éducatifs, culturels, civiques et  sociétales de « l’education aux médias » par Philippe Mérieu: MERIEU _eduquer_aux_medias

Retour sur un stage de formation continue, organisé et mené par Elisa LEPAGE (conseillère pédagogique départemental) « Arts visuels » à l’INSPE de SAINT-BRIEUC, dans le cadre du dispositif national « école et cinéma »

Autour du court-métrage de Charleys Bowers: « Pour épater les poules »de 1925 :

Réaliser une affiche du film:

affiche du film "pour épater les poules"
affiche du film « pour épater les poules »

affiche du film "pour épater les poules"
affiche du film « pour épater les poules »

Réaliser un petit film d’animation: procédé « image par image »:

Suite d’images fixes en écho à l’incitation donnée:        « PROLIFERATION »

Réaliser une Bande dessinée avec quelques notions de cadrage:

découpage techniquedécoupage technique

Du scénario au story-board:

scénariostory-board 1

Transmettre le cinéma…

De l’école au cinéma, en passant par le collège au cinéma puis lycéens au cinéma…le site TRANSMETTRE Le cinéma présente des analyses de séquence, des extraits, des bandes annonces, des images de la culture facilement exploitables avec des élèves:

 
Exemple à partir du bal des Vampires de Polanski réalisé en 1968 : la scène de l’enlèvement de Sarah. L’occasion d’étudier la nature des sons entendus, le rôle et l’alternance des plans, la place et les mouvements de la caméra, l’atmosphère crée par les lumières et les textures filmées, la volonté de désacraliser le fim de vampires…
 
Lisez également des articles très bien écrits sur le synopsis, le générique, la mise en scène de chaque film étudié…
exemples:
 
Autour d’A bout de souffle de JL Godard réalisé en 1960
Etudier  La Bande annonce ( à la manière d’un inventaire à la Prévert ou Perec) :

Un extrait du film de Robert Bresson daté de 1956 « un condamné à mort s’est échappé ». Etudier les rapports de sens entre ce que l’on voit et ce que l’on entend, les analogies de gestes et les types de raccords:

Analyser-Apprendre-transmettre-Voir avec UPOPI – Université Populaire des Images

Les images que nous voyons, les images qui nous regardent.

Qu’elle nous embrasse au cinéma ou qu’on la guide au bout de son doigt, toute image a son mot à dire. Nos usages comme les façons dont nous les regardons en disent long sur nous-mêmes.

Cette rubrique comporte des modules courts permettant de décrypter différentes formes audiovisuelles. Des conférences régulièrement captées complètent ces propositions afin de mieux cerner l’évolution de nos regards et des régimes de productions audiovisuelles.

  • Des frères Lumière à Scorcese en passant par Murnau, Vertov, Chaplin, Hitchcock ou bien encore la nature et les effets des sons composites dans le plan séquence de  » La soif du mal » d’Orson Welles…

Avec L’Homme à la caméra (1929), le Russe Dziga Vertov réalise un manifeste pour un art spécifiquement cinématographique, libéré de ses références littéraires et théâtrales: http://upopi.ciclic.fr/analyser/le-cinema-la-loupe/le-super-heraut-du-cinema

  • Des clips, des séries, des machinimas et quelques spécimens pêchés dans l’océan des films amateurs postés sur la toile, telles sont les images auxquelles on s’intéresse dans la rubrique D’un écran à l’autre. Amusantes, belles, violentes ou angoissantes, souvent elles en disent autant sur ceux qui les regardent que sur ceux qui les réalisent.
  • Comparez l’extrait de la scène d’ouverture du film de david Miller « Lonely are the brave » de 1962 avec le premier épisode de la série de Franck Darabont « The walking dead » de 2010 et l’extrait de « la charge fantastique » de 1941 de Raoul Walsh: https://upopi.ciclic.fr/analyser/d-un-ecran-l-autre/walking-dead-rebatir-une-epopee

Fernand Leger « Ballet mecanique » (1924) et « Destino » collaboration entre Salvador Dali et Walt Disney (1946, diffusé en 2003)

Une symphonie d’objets, d’ombres, l’éloge  du mouvement: En voici un extrait:

Fernand LEGER 1924
Fernand LEGER 1924
http://www.youtube.com/watch?v=2QV9-l-rXOE

Un hymne poétique aux analogies, anamorphoses, métamorphoses visuelles dans les tableaux « vivants » et animés de Salvador Dali. Dessins préparatoires et story -board initiés par le peintre surréaliste. Commencé en 1946 et finalisé en 2003

Mini-leçons de cinéma sur le site d’Arte: « blow-up »…

Le site d’ARTE « BLOW-UP » de A à Z:

http://www.arte.tv/fr/blow-up-de-a-a-z/3541622.html

L’essentiel en images, ou presque, sur John CASSAVETES en 6 mn…

Le regard-caméra au cinéma, la preuve par l’image… un  » top five  » subjectif  de Jean-Luc GODARD à  Stanley KUBRICK…

Un exemple de « recut »: art de détourner les bandes annonces par un nouveau montage:

Le théâtre au cinéma d’ Ernst LUBITSH  à Woody ALLEN:

http://

Ou bien encore, un autre recut: le musée au cinéma:

Montage cut de plans appartenant à plusieurs films:

Psychose et Vertigo d’A. HITCHCOCK avec Kim Novak – dressed to kill et obsessions de B. De PALMA avec Angie Dickinson – Rêves de A. KUROSAWA – Bande à part de JL. GODARD avec Anna karina – Match point de W. ALLEN avec Scarlett Johansson – Thomas Crown de J. MAC TIERNAN avec René Russo et Pierce Brosnan…

http://

Un recut de luc Lagier sur « apocalypse now », en 8 minutes chrono, de Francis Ford Coppola,  palme d’or à Cannes en 1979, adapté du roman de Joseph Conrad « au coeur des ténèbres  »

https://www.arte.tv/fr/videos/083883-041-A/blow-up-apocalypse-now-en-8-minutes/

ou sur Pierrot le fou de Jean-Luc Godard:

Enfin un regard cinématographique  sur la vie des peintres ou des gestes artistiques exercés lors du processus de création:

http://

pierrick SORIN les réveils autofilmage 1988

Pierrick Sorin, né en 1960 à Nantes, est un artiste plasticien et vidéaste français.

Passionné par le film muet des son enfance, il entre a l’école régionale des beaux arts de Nantes en 1983 puis y obtient en 1988 le Diplôme de l’École Nationale des Beaux-Arts de Nantes.

Il commence par la BD et la photo, mais très vite se consacre au super 8 et la vidéo.  Il élabore une pratique de l’auto-filmage en se mettant en scène dans des petits décors de sa fabrication et des déguisements.

Les réveils de Pierrick Sorin: pendant un mois, il se filme à chaque réveil. Il déclare sans cesse qu’il est fatigué et se promet à chaque fois de se coucher plus tôt, mais on le retrouve toujours aussi fatigué le lendemain. A travers ce film, il témoigne d’une sorte d’échec quotidien et  de la lassitude en usant du comique de répétition.

http://www.pierricksorin.com/

Atelier numérique – construction de l’espace – architecture 3D

A partir d’un graticiel,  Skectchup 3D:

ATELIER 3D sur sketchup – 2018

MEMENTO SKETCHUP

Procédure pour le graticiel Skectchup en ligne:

connectez-vous sur l’ent de l’UBO
entrez votre identifiant et votre mot de passe UBO
cliquez sur l’icône « mon drive »
récupérerez votre adresse google créee par l’UBO (en haut à droite)


copiez l’adresse ci-dessous dans votre navigateur:
https://www.sketchup.com/fr/plans-and-pricing#for-personal
connectez-vous via google avec l’adresse de l’UBO récupérée sous la forme:
…@univ-brest-fr
et commencez à prendre en main le graticiel en ligne sketchup 3 D…

Depuis les champs – film d’animation et documentaire de Thomas Baudre

Thomas Baudre, étudiant en master MEEF à l’INSPE de Rennes, nous explique: « Ce film d’ Hatcap production est le fruit d’un travail collectif en Mayenne, en plus des agriculteurs, beaucoup de personnes nous ont aidés, conseillés, encouragés…Nous l’avons inscrit dans différents festivals, pour qu’il continue de vivre en salles. Nous allons essayer d’organiser une séance sur Rennes, même si nous avons du mal à atteindre les grandes villes (le format 52′ n’est pas évident pour les cinémas…) »


Voilà la bande-annonce de ce petit bijou cinématographique, en attendant sa sortie en salle :