Appropriations et investigations didactiques et pédagogiques d’une ressource Eduscol par les étudiant.e.s. Dispositifs d’enseignements crées en cycle 4 et au niveau lycée, à partir du site et du rapport de jury Capes.

Des propositions de parcours de formation pour les élèves « progression par approfondissement » du professeur en arts plastiques:

Cette ressource EDUSCOL propose des scénarii d’organisations pédagogiques au cycle 4 en reprenant les questionnements du programme d’arts plastiques. Ceux-ci sont déclinés de manière spiralaire en classe de cinquième, de quatrième, de troisième. Ils sont travaillés dans une logique d’approfondissement de problématiques artistiques soulevées par les notions du programme. Chaque proposition de problématisation s’accompagne d’une amorce de situation de cours au départ de la pratique, trouvant ses fondements chaque fois dans une œuvre d’art convoquée à dessein. La méthode employée n’est pas exhaustive. Elle invite à un cheminement possible à travers des questions qui méritent d’être approfondies tout au long de la scolarité.

L’exposé oral de l’épreuve de mise en situation professionnelle:
Au cours de l’exposé du projet d’enseignement, le jury attend que le candidat analyse l’ensemble des éléments du dossier qui présente un extrait des programmes d’arts plastiques de collège ou de lycée et le(s) document(s) du domaine artistique choisi. Chaque sujet est accompagné de cet intitulé :

« En vous appuyant sur le point du programme […] dont l’extrait est cité ci-dessus, confronté au(x) document(s) joint(s), […] proposez une séquence d’enseignement.
Vous justifierez votre choix, vos intentions pédagogiques en étant attentif:
à déterminer les connaissances et les compétences travaillées pour cette séquence, en les situant également au regard de la progressivité des acquis visés sur l’ensemble du cycle […] et leurs contributions au Socle commun de connaissances, de compétences et de culture ;
à argumenter le dispositif d’enseignement proposé, les modalités d’apprentissage et d’évaluation retenues ;
à préciser et à motiver les pratiques artistiques et références culturelles envisagées et investiguées.
Votre réponse sera confortée par le recours à une ou plusieurs autres références librement choisies dont vous exploiterez les aspects les plus significatifs et pertinents au regard des orientations que vous souhaitez justifier.
N.B. Ces références peuvent être choisies parmi celles appartenant :
-aux œuvres et démarches relevant du domaine artistique choisi, à celui de la création en arts plastiques ou encore à tout autre domaine des arts ;
-aux écrits théoriques ou méthodologiques en pédagogie et en didactique, en arts plastiques et plus globalement en éducation ; -aux écrits théoriques et critiques portant sur la création en arts plastiques et dans d’autres arts. »

Vous prendrez soin de commencer vos projets d’enseignement ( deux au total, collège cycle 4 et lycée) par la mention complète de cet énoncé, en précisant l’extrait de programme et la classe/ cycle concerné ainsi que la reproduction de l’oeuvre d’art étudiée (format jpeg de qualité) accompagnée de son cartel complet.

Vous choisirez et recopierez ensuite l’une des trois entrées du programme de cycle 4 des fichiers Eduscol ci-dessus (sur le modèle de la pédagogie de l’empreinte). Vous recopierez: – le parcours et acquis des élèves,( à compléter par le cycle 4 pour le niveau lycée) – la problématique soulevée avec les objectifs et enjeux visés par le professeur, ( à étayer pour le niveau lycée) – la reproduction de l’oeuvre mentionnée et l’amorce du projet d’enseignement esquissé ( à enrichir pour le niveau collège et à créer pour le niveau lycée).

Vous ajouterez ensuite un approfondissement de cette amorce, par une présentation et une argumentation détaillée de votre dispositif d’enseignement (problématique, objectifs pour le prof et buts pour les élèves, modalités de la mise en oeuvre et des apprentissages (consigne – contrainte – matériaux – durée…), hypothèses de travaux d’élèves, questions posées lors de la verbalisation, modalités d’évaluation par compétences proposées, références artistiques investiguées. Enfin, vous insérerez un ou plusieurs corpus d’œuvres issues de votre option (format jpeg pleine page de qualité avec cartel complet ou lien html valide ou fichier vlc media player de 3 mn max – attenant pour les options cinéma-art vidéo, arts numériques, danse).

Vos deux propositions-problèmes porteront votre nom, celui de l’option et seront hébergés au sein d’un même article dans cette catégorie du blog. Vous prendrez soin de consulter les autres commentaires des articles déjà postés par vos camarades, avant de vous lancer dans vos investigations personnelles. Cela évitera des redites de ma part dans les présentations et enjeux attendus.

Vous présenterez après oralement l’une des deux leçons (conseil: Faîtes-vous filmer – voir grille d’inscription des passages). La conception et l’exposé feront l’objet d’une évaluation basée sur l’intitulé du sujet: justifier- déterminer-argumenter -préciser -motiver . Pour les nombreu.ses.x. admissibles que nous attendons, ils auront l’occasion de nous présenter oralement leur seconde leçon en Juin, ou dès que le calendrier le permettra. Bon courage à toutes et à tous en cette période de confinement…Pascal Bertrand

Atelier numérique – construction de l’espace – architecture 3D

A partir d’un graticiel,  Skectchup 3D:

ATELIER 3D sur sketchup – 2018

MEMENTO SKETCHUP

Procédure pour le graticiel Skectchup en ligne:

connectez-vous sur l’ent de l’UBO
entrez votre identifiant et votre mot de passe UBO
cliquez sur l’icône « mon drive »
récupérerez votre adresse google créee par l’UBO (en haut à droite)


copiez l’adresse ci-dessous dans votre navigateur:
https://www.sketchup.com/fr/plans-and-pricing#for-personal
connectez-vous via google avec l’adresse de l’UBO récupérée sous la forme:
…@univ-brest-fr
et commencez à prendre en main le graticiel en ligne sketchup 3 D…

Les frottages de Max Ernst – 1925 – un équivalent de l’écriture automatique…

Forêt et soleil – Frottages sur papier Max Ernst – 1931
frottages sur carton d’Henri Michaux – 1940

rapport de stage collectif de pratique accompagnée

Déposez dans cette catégorie votre rapport de stage collectif de pratique accompagnée, avec la fiche d’évaluation transmise  ( MCC UE 2 enseignant pilote – S8) et  votre propre auto-évaluation

Stage de Pratique Accompagnée, en trinôme.

L’activité de l’étudiant s’organise comme suit :

l’observation de la pratique des deux autres étudiants du trinôme un temps de préparation et d’échanges avec le professeur tuteur un temps de préparation individuelle ou collective des séances d’enseignement un temps de prise en main de la classe de 4 heures hebdomadaires minimum par étudiant(e) : Soit 12 heures de cours à assurer sur les 3 semaines sous la forme de 3 séquences de 3 heures et 3 séances d’1 heure, à concevoir, piloter et analyser.

Prévoyez régulièrement des temps de concertation, entre vous et votre tuteur terrain durant le stage, en vue du rapport à rendre.

Une visite d’un formateur INSPE aura lieu durant cette période.   (1 h de visite portant sur le pilotage d’une séance d’enseignement par le trinôme, en trois temps :

1-Présentation/explicitation

2-Animation/accompagnement

3-verbalisation/ancrage artistique).

Veiller à articuler les 4 piliers de l’apprentissage : Attention-engagement actif-droit à l’erreur-consolidation).  Une  heure de débriefing-analyse -entretien collectif suivra ce pilotage. Une synthèse écrite collective de cet entretien (sur 5 pts) sera à rendre (en pdf au formateur concerné) et à joindre ( au format papier) à votre rapport de stage (sur 15pts)

Signature de la convention auprès du chef d’ établissement pour 24 heures hebdomadaires multipliées par 3 semaines = 72 heures au total

Dans ce rapport circonstancié de 20 pages, annexes comprises, (en version papier comme en pdf sur le blog ), vous ferez un retour didactique réflexif sur un dispositif d’enseignement conçu, piloté, analysé (soit sur une séquence de trois séances soit sur trois séances d’une heure). Il sera accompagné de votre synthèse des observables et remarques  relevés lors de la visite sur le terrain du formateur INSPE. Pensez à lui communiquer rapidement votre emploi du temps afin qu’il s’organise et à prévenir le tuteur terrain et le chef d’ets de la date de visite retenue.

Vous insérerez les fiches de préparation distribuées (de la didactique à la pédagogie…)  que vous aurez pris soin de vous approprier et quelques productions d’élèves (galerie de photos possibles dans l’en-tête de votre article).

Les vidéos de classe seront déposées depuis un poste de  l’ESPE dans l’espace de stockage O/vidéos. N’oubliez-pas d’indiquer vos noms et prénoms dans l’article et d’imprimer votre rapport pour la soutenance orale !

Bien cordialement

Pascal Bertrand

Michel Butor « les mots dans la peinture  » synthèse d’ Alban Le Moigne.

Festival de danse « Waterproof, plongez dans la danse »

https://vimeo.com/380191327

Thématique: FAIR[E] CERCLE
Un PREAC Danse Bretagne auquel j’ai assisté, s’est tenu Jeudi 06/02/2020, en lien avec le fectival de danse « Waterproof, plongez dans la danse » au CCN (Centre chorégraphique National) « Le Garage », à Rennes, pour les enseignants relais du 2nd degré, les conseillers pédagogiques, les artistes et les professionnels de la culture.

« Initialement, le hip-hop est une danse du cercle.
Les figures du danseur hip-hop dessinent un mouvement circulaire, construit autour de l’axe de son propre corps. Il faut toujours trouver le centre, son point d’équilibre et son bon point d’appui au sol. Mais on retrouve le mouvement circulaire dans un très grand nombre de danses rituelles et de pratiques culturelles ; des ballets classiques, aux rondes des danses folkloriques.
Le mouvement circulaire est un motif qui, par sa récurrence même, révèle une filiation entre forme rituelle et forme artistique et spectaculaire. La pluralité de ses mutations invite à étudier le processus à l’œuvre dans la danse, d’évolution conjointe des formes gestuelles et de leurs charges signifiantes ». Texte de présentation du Collectif FAIR-E du CNC

https://ccnrb.org/espace/le-garage/?lang=fr

Des temps de pratique dansée, très intenses (cercles d’échanges avec Sylvain Bouillet/Naïf production et Sofin Jouini Cie 37 ème chambre) ont eu lieu. Un temps de restitution dans l’école éphémère a clôt la matinée. L’après-midi, nous avons dansé sur la suite de Fibonacci (1-1-2-3-5-8-13 etc etc) sous la direction de Joanne Leighton.

Accueilli par Clémence Journaud (Responsable de l’action culturelle et de la formation au Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne), au cours de cette journée enrichissante, j’ai pu rencontrer Martine Le Bras (conseillère référente au service de l’éducation artistique et culturelle de la DRAC) et Peggy Bertin (conseillère académique arts du cirque et danse de la DAAC).

Le festival de danse « Waterproof – plongez dans la danse » se tient du 28/01 au 13/02/2020 à Rennes. https://festival-waterproof.fr/

Céline Ahond en résidence à l’INSPE en Oct-Nov-dec 2020

Interview de l’artiste Céline Ahond réalisé lors du séminaire du PREAC art contemporain organisé par la DRAC et accueilli au FRAC : « Les mises en récits comme formes de transmissions »des 21 & 22 novembre 2019

https://www.preac-artcontemporain.fr/thematiques/toutes-les-ressources/

Plongez dans l’univers de Céline Ahond, suite à un workshop mené par l’artiste dans le cadre de la journée d’expérimentation et de formation à destination d’enseignant·e·s formateur·trice·s de l’Académie de Rennes et de professionnelle·s de la médiation en art contemporain.

Retrouvez le dossier complet des ressources en lien avec le séminaire sur le site du PREAC. Réalisation : Margaux Germain preac-artcontemporain.fr

Visitez le site de l’artiste :  celineahond.com

Une oeuvre de rencontres. « L’art et la vie se confonde. L’art c’est apprendre à apprendre. Comment être ensemble, fait récit ? Le récit c’est du son, du signe et du sens. Comment le faire lie théorie et pratique. » Comment faire semblant, nos métiers, pour de vrai. » Céline Ahond.

Trois propositions pédagogiques autour du jeu à tester, à vivre, par Pascal:

Exposition de multiples issus de la collection du PHAKT. Thème: Noir et blanc et langages.

Multiples de Claude Levêque, Mathieu Tremblin, Jocelyn Cottencin, Jean-François Karst, Clément Aubry, Gaël Grivet, Richard Marnier.
Pour plus de détails sur les œuvres, voir la thématique  » langage dans les arts plastiques »dans le catalogue en ligne du Phakt: https://www.phakt.fr/wp-content/uploads/2014/04/web-collection.pdf

Rencontrer sensiblement les oeuvres par des approches multiples: plastiques, procédurales, iconiques, sémantiques, non-verbales, verbales, écrites, ludiques, pédagogiques, dansées, comportementales, documentées.

Interroger l’image et le langage par les codes de représentation, codes iconiques, codes langagiers, codes typographiques. Aborder les notions de: série-variation-citation -représentation-figuration/abstraction – accident/hasard – traces/empreintes – espaces- processus/procédé – composition/décomposition- ordre/désordre – inventaire/abécédaire – allégorie/langage- signes/symboles.

captation sonore d’un rythme gestuel crée par un feutre sur le papier

Exposition présentée du 10 Février au 30 Mars 2020 à l’espace Ec’art (Galerie d’art à vocation pédagogique) du site de L’INSPE de Rennes.

Exposition à venir: « le supermarché des images » du 11 Février au 07 Juin 2020 à la galerie du jeu de Paume à Paris:

« Nous habitons un monde de plus en plus saturé d’images.

Leur nombre connaît une croissance tellement exponentielle – aujourd’hui plus de trois milliards d’images partagées chaque jour sur les réseaux sociaux – que l’espace de la visibilité semble être littéralement submergé. Comme s’il ne pouvait plus contenir les images qui le constituent. Comme s’il n’y avait plus de place, plus d’interstices entre elles. On s’approcherait ainsi de la limite que Walter Benjamin, il y a un siècle déjà, imaginait sous la forme d’« un espace à cent pour cent tenu par l’image ».

Face à une telle surproduction d’images, se pose plus que jamais la question de leur stockage, de leur gestion, de leur transport (fût-il électronique) et des routes qu’elles suivent, de leur poids, de la fluidité ou de la viscosité de leurs échanges, de leurs valeurs fluctuantes – bref, la question de leur économie. Dans l’ouvrage dont est issue cette exposition, la dimension économique de la vie des images prend le nom d’iconomie » .

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=3288

Postures et gestes professionnels en français, puis, plus spécifiquement, en arts Plastiques.

La confiance en soi – l’estime de soi – l’affirmation de soi et Abécédaire de psychologie positive par Christophe André (psychiatre)